Yvelines : sept «mijeurs» arrêtés après une razzia de nuit

Plusieurs groupes de mineurs isolés ont été interpellés puis placés en garde à vue après avoir cambriolé dans la nuit plusieurs commerces et un pavillon à Chatou, Sartrouville et Versailles.

 Illustration. Une boulangerie et deux pharmacies ont été « visitées » par les jeunes délinquants.
Illustration. Une boulangerie et deux pharmacies ont été « visitées » par les jeunes délinquants. LP/Olivier Boitet

Les « mijeurs » continuent de sévir dans les Yvelines. Sept de ces jeunes délinquants, appelés ainsi car il est difficile de déterminer s'ils sont majeurs ou mineurs, ont été interpellés durant la nuit de mercredi à jeudi suite à une série de cambriolages commis dans des commerces de Chatou et de Versailles, ainsi que dans un pavillon de Sartrouville. Les sept jeunes, pour la plupart d'origine marocaine, qui disent être âgés de 13 à 27 ans, ont été placés en garde à vue dans les différents commissariats.

Les trois premiers, âgés a priori de 13 à 15 ans, ont été arrêtés à Chatou. Ils s'étaient d'abord introduits vers minuit dans une boulangerie de la rue de La Paroisse où ils se sont emparés du tiroir-caisse avant de faire intrusion une demi-heure plus tard dans une pharmacie de l'avenue du Maréchal-Foch, déclenchant ainsi l'alarme. Les policiers de la brigade anticriminalité sont parvenus à les stopper alors qu'ils étaient encore dans l'officine.

Téléphones, argent et cartes bancaires visés

Vers 4h40, c'est à Sartrouville qu'un deuxième groupe a été signalé par un riverain. Deux hommes venaient de s'introduire dans un pavillon de la rue Guy-de-Maupassant. « La porte n'était pas fermée », précise une source proche de l'affaire. Les deux malfaiteurs se sont emparés de deux téléphones mobiles, de 300 euros et d'une carte bancaire avant de prendre la fuite.

Après des recherches dans le secteur, les forces de l'ordre aperçoivent deux silhouettes qui prennent immédiatement la fuite. Durant leur course, les deux hommes se débarrassent des objets volés dans la maison. Ils ont finalement été interpellés et conduits au commissariat de la ville. Face aux policiers ils ont affirmé avoir 17 et 27 ans mais leurs identités n'ont pas pu être confirmées.

Enfin, c'est à Versailles qu'un autre duo a été appréhendé au petit matin. Il est près de 5 heures du matin lorsque l'alarme se déclenche dans une pharmacie de l'avenue de Saint-Cloud. Une patrouille se rend rapidement sur les lieux et surprend deux hommes sortant du commerce et prenant la fuite. Le tiroir-caisse de la pharmacie est fracturé. Les policiers mènent sillonnent le quartier et arrêtent deux adolescents âgés de 14 et 17 ans, avant de les placer, eux aussi, en garde à vue.

Un phénomène étendu à toute l'Ile-de-France

À leur apparition fin 2016, dans le quartier de la Goutte-d'Or dans le nord de Paris, ces « mijeurs » délinquants avaient tendance à vivre et à voler essentiellement dans la capitale. Mais depuis la fin 2018, leurs activités s'étendent dans toute l'Ile-de-France, grâce au RER et aux trains de banlieue.

Derrière ces jeunes voleurs de rue se cachent des réseaux d'ampleur internationale. Le phénomène inquiète d'ailleurs au sommet de l'état. L'Elysée a ainsi demandé la mise en place d'une coordination interministérielle entre les ministères chargés de la Police, la Justice, l'Education, la Santé sur le seul sujet des mineurs isolés.