Yvelines : les proxénètes soupçonnés du viol d’une ado de 17 ans

Deux hommes de 35 ans ont été mis en examen pour viol, vendredi à Versailles. Ils sont soupçonnés d’avoir abusé d’une adolescente en fugue qu’ils forçaient à se prostituer.

 Illustration. Les deux suspects ont été mis en examen pour viol par un juge de Versailles.
Illustration. Les deux suspects ont été mis en examen pour viol par un juge de Versailles. LP/Olivier Boitet?.

Rebondissement dans l'enquête sur un réseau de proxénétisme qui exploitait des adolescentes en fugue dans les Yvelines. Deux hommes, âgés de 35 ans, ont été mis en examen vendredi dernier au palais de justice de Versailles, pour viol et proxénétisme. Ils sont soupçonnés d'avoir violé, séquestré et finalement forcé à se prostituer une adolescente de 17 ans en fugue en mai dernier, dans un appartement de Villepreux.

L'enquête a démarré lorsque la jeune fille a regagné, très perturbée, le foyer de l'aide social à l'enfance de Versailles d'où elle s'était enfuie deux mois plus tôt, pendant le confinement. À son retour, son corps portait des traces de coups et de sévices. Interrogée par les policiers de la sûreté urbaine de Versailles, elle a raconté que durant son errance, elle avait été approchée par un rabatteur, avant d'être prise en main par des proxénètes. Ces derniers lui avaient fait miroiter des gains plus importants qu'elle pourrait en percevoir sans leur « protection ». Elle a été retenue contre son gré dans un appartement d'une résidence de Villepreux où elle était forcée à se prostituer. Les souteneurs attiraient les clients en postant des annonces sur un site Internet spécialisé avant de leur donner rendez-vous dans ce logement discret.

Déjà quatre autres hommes mis en examen dans ce dossier

Quatre hommes, âgés de 29 à 38 ans, ont été interpellés et mis en examen dans cette affaire. Lors de l'instruction, la jeune fille a révélé qu'elle avait été violée par un membre de cette équipe de malfaiteurs qui se livrent également au trafic de stupéfiants.

L'homme soupçonné de viol et le locataire de l'appartement de Villepreux ont été entendus sur ce nouveau volet de l'affaire. Ils ont tous les deux niés les faits de viol et de proxénétisme. L'avocat des deux suspects, Me Joffrey Meyer, n'a pas souhaité faire de déclaration sur ce dossier, se contentant de rappeler qu'ils sont tous deux « présumés innocent aux yeux de la loi ».