Yvelines : les « nettoyeurs du crime » ont multiplié les interventions liées au Covid

La société Sang Froid basée à Triel-sur-Seine a été sollicitée plusieurs dizaines de fois pour désinfecter des locaux viciés par le virus.

 Illustration. Basée à Triel-sur-Seine, la société Sang Froid a été très sollicitée pour décontaminer des locaux d’entreprises, entre autres.
Illustration. Basée à Triel-sur-Seine, la société Sang Froid a été très sollicitée pour décontaminer des locaux d’entreprises, entre autres. Sang Froid

Même si les chiffres de l'épidémie du coronavirus Covid-19 repartent à la hausse, la société Sang-Froid basée à Triel-sur-Seine reprend lentement son activité « habituelle » : nettoyer les logements après le décès de leur occupant, par mort violente ou naturelle.

Ces dernières semaines ont pourtant bouleversé le quotidien de ses techniciens. La Covid a entraîné une forte hausse des demandes de désinfection de locaux, une activité jusque-là mineure. « Les endroits concernés ont été des appartements que regagnaient des hospitalisés, des magasins de vente alimentaire, instituts de beauté, société de médias, mairie pour le premier tour des municipales, etc... », détaille Baptiste Girardet, agent de la police scientifique et technique qui a créé Sang-Froid en 2017 avec onze pompiers des Yvelines. Depuis le début de la crise, ses équipes ont géré 117 interventions liées au coronavirus, dont 69 concernaient intégralement des désinfections de locaux contaminés.

Poissy. Les équipes de Sang Froid sont intervenues pour désinfecter cette parfumerie. DR
Poissy. Les équipes de Sang Froid sont intervenues pour désinfecter cette parfumerie. DR  

Un peu plus de 1000 euros pour désinfecter une boutique

Cette traque de la Covid s'est faite avec les outils dont ils disposent habituellement. L'appareil à ozonisation qui désinfecte l'air vicié après la putréfaction d'un cadavre élimine efficacement le coronavirus dans l'air. La lampe à UV destinée à neutraliser les germes dangereux issus des morts tue également le virus. Les gants, les masques… sont aussi les mêmes. « Nous avons ainsi pu être très vite opérationnels », relate le responsable qui est notamment intervenu dans une parfumerie de Poissy.

En quelques heures, le jour du déconfinement, les équipes de Sang froid ont entièrement désinfecté les locaux de Beauty Success. « Ils sont venus avec tout leur équipement, c'était impressionnant, se souvient Carine Moneyron, la franchisée de ce magasin. Leur travail a rassuré à la fois le personnel et les clients. Nous avons d'ailleurs communiqué sur les réseaux sociaux à ce sujet. »

Pour devenir le « commerce le plus propre de Poissy », cette gérante a déboursé 1100 euros. Elle a ensuite, pour près de 200 euros mensuels, souscrit à une offre de produits labellisés qu'elle et ses employées utilisent au quotidien pour la désinfection des cabines : « Ces produits sont bios, sans perturbateurs endocriniens et n'abîment pas la peau des salariées », ajoute Carine Moneyron.

Le Covid n'est toutefois pas complètement effacé. Aujourd'hui encore, les employés de Sang-froid doivent intervenir au domicile de personnes isolées, probablement mortes du virus, et décédées dans l'anonymat au cours des dernières semaines.