Plusieurs marchés autorisés à rouvrir dans les Yvelines

Le préfet a répondu favorablement aux demandes de dérogation de plusieurs communes rurales. 7 sont concernées dès ce week-end et d’autres devraient suivre.

 Maule. Le marché rouvre ce samedi à condition de strictement respecter les règles de sécurité sanitaires liées au coronavirus.
Maule. Le marché rouvre ce samedi à condition de strictement respecter les règles de sécurité sanitaires liées au coronavirus.  DR

C'est un soulagement pour une poignée de communes rurales des Yvelines et leurs habitants. Sept d'entre elles * ont reçu un arrêté signé du préfet les autorisant à rouvrir dès maintenant leur marché hebdomadaire. Une autre, Chateaufort, s'est vue autoriser la présence d'un commerce unique, en fait un marchand de viande.

La préfecture s'apprêtait, ce jeudi soir, à accorder d'autres dérogations pour les marchés d'Oinville-sur-Montcient, Perdreauville, Poigny-la-Forêt et Aulnay-sur-Mauldre. Deux commerces uniques à Vert et Saint-Hilarion devraient également faire partie du lot. « D'autres demandes sont en cours d'examen, je pense notamment à Maurepas », rapporte Aurore Bergé, députée (LREM) du Sud Yvelines, qui « soutient activement les démarches des maires », dont trois ont abouti sur sa circonscription (Bullion, Clairefontaine et Montfort-l'Amaury). « Les marchés alimentaires sont des lieux essentiels pour permettre à nos concitoyens d'acheter des produits frais, locaux et de qualité. Ils sont aussi des relais essentiels pour nos agriculteurs » plaide la parlementaire.

« Depuis le décret de fermeture des marchés du 23 mars, nous avons reçu 41 demandes de réouverture de la part des communes. Elles ont toutes été examinées et seules ces autorisations ont pu être accordées. Les critères retenus concernent la densité commerciale aux alentours de ces villages et la possibilité, ou pas, de pouvoir se ravitailler facilement à proximité. Ensuite, il faut que les maires s'engagent à respecter toutes les conditions de sécurité sanitaire, indispensables à la tenue de ces marchés », indique la préfecture.

A Maule, la nouvelle fait déjà grand bruit. Il faut dire qu'en 500 ans d'existence, le marché n'a jamais connu de période de fermeture aussi longue. Dans cette commune de 6 000 habitants proche de Thoiry, la vente en plein air a vu le jour en 1524 grâce à un édit de François 1er. Alors, forcément, le maire est aujourd'hui « absolument ravi ». « On s'apprête à rouvrir un marché alimentaire restreint en limitant le nombre de commerçants à sept. Et il n'y aura aucun vis-à-vis entre eux », détaille Laurent Richard (LR).

« Une aubaine, surtout pour les personnes âgées », se félicite le maire de Fontenay-Saint-Père

Samedi matin, les plus grandes précautions seront de rigueur pour les habitants souhaitant accéder aux poissonnier, boucher chevalin, volailler ou vendeurs de fruits et légumes. Le marché sera aussi limité à 50 clients alors qu'habituellement, « il y a plutôt une centaine de personnes en même temps », selon l'élu. Avec entrée et sortie uniques, les consommateurs devront aussi passer par la case du gel hydroalcoolique.

Le maire de Fontenay-Saint-Père se réjouit lui aussi de cette « très bonne nouvelle » d'autant plus qu'il n'y a aucun commerce sur la commune. « Le supermarché le plus proche est le Carrefour de Limay, à 7 km, précise Thierry Jorel (SE). La réouverture du marché nocturne (NDLR, le vendredi, de 16 heures à 21 heures) est une aubaine, surtout pour les personnes âgées. » Une chance aussi pour les résidents des communes environnantes qui n'ont pas de marché local et avaient pris l'habitude de venir. Une distance de 10 mètres va séparer les sept commerçants habituels - bouchers, traiteurs, marchands de fruits et légumes et fromagers.

Tout à l'Ouest des Yvelines, la maraîchère et le boulanger vont pouvoir à nouveau installer leur stand, mardi soir, à Bennecourt. « La nouvelle était très attendue », avoue le maire, Didier Dumont. Pour réduire le temps passé sur place, la maraîchère a même fait preuve d'innovation en proposant aux consommateurs de passer une précommande par SMS ou via Facebook. « Des paniers de 10 à 30 € seront composés en amont, les clients n'auront plus qu'à passer au drive ensuite », précise l'élu.

«On voit bien que dans les grandes surfaces, les mêmes précautions ne sont pas forcément prises» critique le maire de Clairefontaine

Clairefontaine-en-Yvelines. Le marché du dimanche matin pourra se dérouler ce week-end. DR.
Clairefontaine-en-Yvelines. Le marché du dimanche matin pourra se dérouler ce week-end. DR.  

A Bullion (1 900 habitants), le marché reprendra, samedi matin, tandis qu'il se déroulera, dimanche matin à Clairefontaine (900 habitants), deux villages du sud des Yvelines. Quatre producteurs, dont deux locaux, seront présents dans le premier et autant à Clairefontaine, où la boulangerie ouvre aussi traditionnellement ses portes, le septième jour de la semaine.

« On a demandé deux fois une dérogation et on a essuyé deux refus avant l'accord de ce mercredi. Dans mon argumentation, j'avais pourtant bien précisé, à chaque fois, que nous garantissions toutes les conditions sanitaires telles que les distances entre étals, les indications de séparation des clients et la non-manipulation des denrées par les usagers du marché. Quant à la fréquentation, pas de problème : on n'atteint jamais plus de 100 personnes en même temps, explique Jacques Troger, le maire SE de Clairefontaine. J'ai d'ailleurs eu un peu de mal à comprendre ces refus car on voit bien que dans les grandes surfaces, les mêmes précautions ne sont pas forcément prises puisque tout le monde manipule les fruits et la fréquentation n'est pas toujours bien contrôlée. »

Pour autant, ces premières réouvertures de marché « ne doivent évidemment pas signifier le moindre relâchement dans nos comportements », insiste Aurore Bergé. La préfecture fait d'ailleurs savoir que des contrôles seront exercés et que, en cas de non-respect des conditions de sécurité, les marchés seraient aussitôt refermés.

* Bennecourt, Bullion, Clairefontaine-en-Yvelines, Dammartin-en-Serve, Fontenay-Saint-Père, Maule et Montfort-l'Amaury.

Nos articles sur le coronavirus