Yvelines : le «non» des habitants au projet de déviation

Le résultat de la consultation est sans appel : 83 % des habitants de Vernouillet, Verneuil-sur-Seine et Chapet se disent opposés à la réalisation de la déviation de la RD 154.

 Vernouillet. Les opposants au projet, ici lors d’une manifestation en mars 2019, se font entendre depuis des années.
Vernouillet. Les opposants au projet, ici lors d’une manifestation en mars 2019, se font entendre depuis des années.  LP/Virginie Wéber

C'est un grand non. Les habitants de Verneuil-sur-Seine, Vernouillet et de Chapet qui étaient invités à prendre position sur le sujet de la déviation de la RD 154 par le biais d'une consultation locale l'ont clairement exprimé.

Sur les 4 097 participants à ce référendum, 83 % ont en effet voté contre le projet de contournement souhaité par le département pour désengorger les centres-villes des trois communes.

Les habitants avaient la possibilité de s'exprimer en ligne en utilisant une plateforme spécifique. Des bureaux de vote avaient également été tout spécialement ouverts ce dimanche. C'est à Chapet que l'opposition au projet semble la plus forte puisque 97 % des votants se sont exprimés par la négative, contre 79 % à Verneuil et à 81 % à Vernouillet.

Des failles dans le scrutin ?

Bien que certains dénoncent « des failles » dans l'organisation du scrutin, à l'image de l'opposition municipale de Verneuil pour qui le site Internet dédié aurait été « infiltré par un spécialiste de l'informatique », avec pour conséquence la fermeture « en urgence » de la plateforme, le résultat est salué par les maires des trois communes qui le qualifient de « sans appel ».

Les élus soulignent également « un fort taux de participation » avec 20 % en moyenne, la palme revenant là encore à Chapet où plus de 41 % des habitants se sont exprimés. « Le village a affirmé son caractère », estime ainsi le maire SE Benoît de Laurens.

Un appel à l'abandon du projet

Selon lui le département doit entendre le message et « avoir le courage d'abandonner » le projet. Son homologue de Vernouillet, Pascal Collado (DVD) souligne de son côté le « succès incontestable » de la consultation. Enfin, à Verneuil-sur-Seine, Fabien Aufrechter (LREM) souhaite désormais « proposer une vision alternative pour les mobilités sur la commune » et ce « à quelques années de l'arrivée d' Eole ».

Le projet de déviation, qui remonte à plusieurs dizaines d'années et vise à diluer un trafic sur l'axe historique estimé à près de 14 000 véhicules par jour, continue donc de déchaîner les passions. Des associations remettent en cause la pertinence de cet aménagement, d'autres estiment que les espèces protégées du bois de Verneuil sont en danger.

Le département maintient le cap

Jean-François Raynal (LR) le vice-président du conseil départemental des Yvelines en charge des mobilités ne se dit « pas surpris » du résultat de la consultation. « On sait qu'il y a des opposants », reconnaît-il.

Mais pas question de changer de cap. « Le sujet de déviation n'est pas un dossier communal mais départemental, nous poursuivons notre projet », assène ainsi l'élu avant de lancer une pique en direction des maires des trois communes concernées : « on ne va pas mettre son nez dans des prérogatives qui ne sont pas les siennes ».