Yvelines : le fétichiste filmait ses victimes dans les cabines d’essayage

Un ingénieur de 26 ans a été interpellé mardi au magasin Décathlon du Chesnay alors qu’il tentait de capter les images d’une cliente en train de se déshabiller.

 Le Chesnay. Les policiers sont venus chercher l’homme au centre commercial Parly 2 où il avait été arrêté par un agent de sécurité.
Le Chesnay. Les policiers sont venus chercher l’homme au centre commercial Parly 2 où il avait été arrêté par un agent de sécurité. LP/Yves Fossey

Il assouvissait ses pulsions grâce aux images qu'il enregistrait secrètement. Un homme de 26 ans a été interpellé mardi au magasin Décathlon du Chesnay alors qu'il était en train de filmer une femme en train de se déshabiller dans une cabine d'essayage.

C'est un agent de sécurité du magasin qui a découvert le manège de ce client pervers. L'homme est surpris alors qu'il est en train d'utiliser le mode vidéo de son téléphone pour tenter d'immortaliser le fessier de sa victime, laquelle est alors en train de passer un vêtement derrière la porte. Le vigile met la main sur le jeune homme et prévient la direction du magasin qui fait appel à la police.

La victime ne s'est rendu compte de rien

« Une patrouille est venue le chercher au centre commercial Parly 2. L'opération a été très bien menée par le magasin car la victime ne s'est même pas rendu compte du comportement déviant du pervers », précise une source proche de l'affaire.

« Pour une femme, c'est toujours très désagréable de subir une expérience pareille », souligne également une policière qui a elle-même été confrontée à ce genre de déviance dans sa vie personnelle.

Âgé de 26 ans, le jeune homme, cadre dans une entreprise, a récemment obtenu un diplôme d'ingénieur. Il est présenté comme un grand timide. « Il est très frustré et n'a jamais eu de relation sexuelle de sa vie », explique une autre source.

De nombreuses images retrouvées

Les enquêteurs ont trouvé sur ses différents supports informatiques de nombreuses photos de derrières féminins, soit capturés par lui-même, soit téléchargés sur Internet. L'expert psychiatre a conclu que l'homme souffre de paraphilie. Autrement dit, ce jeune ingénieur est en proie à des fantasmes portant sur les femmes prises en photos sans leur consentement. Une véritable déviance qui provoque une excitation sexuelle fréquente et intense.

Durant les auditions, l'homme est passé aux aveux complets, confirmant aux enquêteurs sa tendance fétichiste. Le parquet de Versailles a ordonné sa remise en liberté quelques heures après son arrestation. Il sera convoqué au palais de justice avec reconnaissance préalable de culpabilité.

En janvier dernier, dans ce même Décathlon, c'est un policier d'une trentaine d'années qui avaient été interpellé. Lui aussi filmait une femme qui était en train de se changer dans une cabine d'essayage. Et en 2017, c'est dans un autre Décathlon des Yvelines, à Chambourcy, qu'un voyeur a été arrêté en train de filmer une adolescente qui essayait un maillot de bain. La jeune fille avait aperçu le téléphone portable et pu donner l'alerte.