Yvelines : le chauffard de 16 ans soutient qu’il a eu peur de la police

Cet adolescent a été arrêté après avoir foncé dimanche sur les forces de l’ordre au volant d’une voiture volé. Il a été blessé d’une balle dans le bras.

 Illustration. Le jeune homme a forcé un barrage de police, c’est là qu’un fonctionnaire l’a atteint d’une balle dans l’avant-bras.
Illustration. Le jeune homme a forcé un barrage de police, c’est là qu’un fonctionnaire l’a atteint d’une balle dans l’avant-bras. LP/Fabienne Huger

Deux jours après l'arrestation du chauffard de la nationale 10, l'enquête se poursuit. Lundi, cet adolescent de 16 ans était toujours en garde à vue à Viroflay, dans les locaux de la sûreté départementale pour « tentative de meurtre, refus d'obtempérer et conduite sans permis ».

Il prend tous les risques en forçant le barrage

Tout s'est déroulé dimanche vers 16 heures du côté de Rambouillet. « Les policiers se sont approchés de ce jeune homme qui était mal garé et il a pris la fuite sur la voie rapide », explique une source proche du dossier. Le Nissan Qashqai qu'il conduit, signalé volé le 16 septembre dernier, prend la fuite en direction de Paris.

Les forces de l'ordre organisent alors un barrage filtrant à hauteur d'Élancourt. Mais le jeune chauffard décide de prendre tous les risques. Il force le passage et fonce sur un fonctionnaire de police qui s'écarte rapidement et ouvre le feu avec son arme de service en direction de la voiture. La Nissan continue sa route en direction de Montigny-le-Bretonneux avant d'être arrêtée devant la piscine de Saint-Cyr-L'Ecole où le jeune chauffard est forcé de s'immobiliser. Il est interpellé et placé en garde à vue au commissariat, souffrant d'une blessure par balle. « Le projectile tiré par le policier a traversé son avant-bras. Il a été soigné à l'hôpital et ses jours ne sont pas en danger », ajoute la même source.

L'inspection générale de la police saisie

Lors de ses premières auditions, le jeune homme déjà connu des services de police, explique qu'il avait rendez-vous avec une de ses connaissances pour régler un problème d'argent. Il avait avec lui un pistolet factice. « Il soutient qu'il a eu peur de se faire arrêter ce qui l'a conduit à foncer sur les forces de l'ordre », précise une source proche de l'affaire. Selon nos informations, il devrait être déféré ce mardi au palais de justice de Versailles, avant d'être mis en examen pour tentative de meurtre sur agent de la force publique.

Le parquet a également saisi l'inspection générale de la police pour faire toute la lumière autour des conditions du tir du policier qui ont entraîné la blessure de l'adolescent.