Yvelines : il avait agressé les vendeurs de téléphone avec un couteau

Ce jeune homme de 22 ans a écopé d’une peine d’un an ferme pour avoir volé deux personnes à Mantes-la-Jolie après les avoir repérées sur le site Leboncoin.

 Illustration. Le voleur repérait ses futures victimes sur le site Leboncoin.fr.
Illustration. Le voleur repérait ses futures victimes sur le site Leboncoin.fr.  Le Parisien

Faux acheteur, mais vrai malfaiteur. Un jeune homme de 22 ans a été condamné, jeudi par le tribunal correctionnel de Versailles à une peine de deux ans de prison dont un ferme pour avoir, en novembre et décembre 2018 à Mantes-la-Jolie, agressé deux personnes avec un couteau de cuisine pour leur voler des téléphones mobiles.

Handicapé, déjà condamné à deux reprises, il est passé aux aveux dans le box de la salle d'audience. Le jeune homme explique qu'il était « un peu déboussolé » à cette époque et avait « écouté les voix de la cité » qui lui avait conseillé les arnaques en scrutant le site de ventes entre particuliers leboncoin.fr. « J'ai honte de ce que j'ai fait », souffle-t-il.

À chaque fois le même scénario

À deux reprises, il emploiera donc la même méthode en donnant rendez-vous à une personne désirant vendre son smartphone. La première fois, en novembre 2018, il s'agit d'un jeune homme. L'agresseur lui donne rendez-vous dans le quartier du Val-Fourré, monte dans sa voiture, le menace d'un couteau et repart avec le téléphone et 20 euros. En décembre, il reproduit un scénario similaire avec une jeune fille. Cette fois, le voleur lui demande de la suivre dans un hall d'immeuble, sort son couteau et s'empare du smartphone de sa victime.

Les policiers ont décidé de suivre la piste des puces insérées dans les téléphones volés. Cette opération les a menés jusqu'à un magasin de téléphonie où le patron leur a parlé d'un homme boiteux lui ayant proposé d'acheter les deux boîtiers volés. Soupçonneux, il avait décliné l'offre. Avec un prénom et ce handicap en poche, les policiers de la sûreté urbaine ont identifié leur malfaiteur avant de l'interpeller mardi à Mantes-la-Jolie. Lors de la perquisition, ils ont découvert des objets volés et du cannabis ainsi que le fameux couteau de cuisine.

En défense, Me Aurélien Barbaut a tenu à dire que depuis deux ans son client a évolué et qu'il faut sanctionner, mais aussi mesurer ce délit au regard du temps passé. Le jeune homme a été incarcéré dans la soirée au centre pénitentiaire de Bois-d'Arcy.