Mantes-la-Jolie : des champions brésiliens de jujitsu dévoilent leurs secrets

Ils ont été invités par le club de Mantes-la-Jolie dans le cadre d’un jumelage.

 Mantes-la-Jolie, mardi soir. Les deux champions brésiliens (en kimono Koral) débarquent d’une des « favelas les plus dangereuses de Rio », indique Karim Boursali (à gauche sur la photo)
Mantes-la-Jolie, mardi soir. Les deux champions brésiliens (en kimono Koral) débarquent d’une des « favelas les plus dangereuses de Rio », indique Karim Boursali (à gauche sur la photo) DR

Imaginez Neymar venir à Mantes-la-Jolie pour encadrer un stage de football dans le club local. C'est un peu ce que vivent cette semaine les adeptes du jujitsu brésilien de la ville. Jusqu'au week-end prochain, leurs entraînements seront encadrés par deux combattants renommés venus spécialement de Rio, capitale mondiale de cette discipline en vogue.

Débarqués d'une des favelas les plus dangereuses du Brésil, Douglas Ruffino et Sandro Vieira ont participé aux sessions du club Sport attitude 78, prodiguant conseils et techniques. « C'est l'occasion pour nous de découvrir une autre vision de notre pratique », confie Karim Boursali, coordinateur de ce club qui compte une centaine de licenciés.

Un style aérien et fluide

« Les Brésiliens ont un style plus aérien, plus fluide, moins statique. Ils promeuvent également un enseignement moins académique, laissant libre cours à chacun d'adapter les techniques selon leur capacité. Il y a énormément de choses à apprendre », poursuit ce sportif pourtant expérimenté.

Ce partenariat a été noué grâce à un jumelage tout juste signé entre le club de Mantes-la-Jolie et celui de Cantagalo, dans l'arrondissement de Rio. Une alliance qui permettra aux sportifs mantais d'aller répéter leurs gammes au cœur des favelas brésiliennes. « Ce sont des endroits violents, où seule l'armée peut entrer. Mais quand on dit qu'on y vient pour le jujitsu, l'accueil est différent et on est accepté. De grands champions y ont été formés », ajoute Karim Boursali.