Yvelines : à Villepreux, la cour de récré passe au vert

La ville veut créer de la fraîcheur dans les cours d’école en temps de canicule en y plantant des arbres. Pour financer en partie le projet, elle compte sur le budget participatif écologique mis en place par la région.

 Illustration. Avec 277 votes, la mairie de Villepreux figure pour l’instant parmi les 20 projets ayant recueilli le plus de voix.
Illustration. Avec 277 votes, la mairie de Villepreux figure pour l’instant parmi les 20 projets ayant recueilli le plus de voix. LP/B.H.

De l'ombre bienvenue en cas de fortes chaleurs. À Villepreux, la municipalité veut installer des arbres dans les cours d'écoles afin de rafraîchir les enfants pendant les périodes de canicule.

« Face à un phénomène qui va s'accentuer dans les années à venir, il faut protéger les plus petits », explique le maire de la ville, Jean-Baptiste Hamonic (MoDem). Concrètement, une partie du revêtement en bitume sera cassée pour y planter progressivement des dizaines arbres d'essence locale dans la plupart des six écoles de la ville, trois maternelles et trois élémentaires.

480 projets en compétition en Ile-de-France

Pour financer en partie les travaux qui s'élèvent à 28 000 euros, la ville a soumis le projet au budget participatif écologique et solidaire mis en place par la région Ile-de-France. D'une enveloppe de 500 millions d'euros sur cinq ans, cette première édition réunit 480 projets en faveur de la protection de l'environnement.

Ceux qui auront récolté le plus de votes pourront bénéficier d'un financement allant jusqu'à 10 000 euros. Pour cela, tous les Franciliens âgés de plus de 15 ans peuvent voter pour leurs projets préférés jusqu'à ce vendredi à l'adresse www.iledefrance.fr.

À LIRE AUSSI > Paris : des cours-oasis pour éviter la surchauffe dans les écoles

Avec 373 votes ce jeudi, la mairie de Villepreux figure pour l'instant parmi les 20 projets ayant recueilli le plus de voix. Pour une commune de 10 000 habitants, « atteindre une telle position est très positif, ça signifie que les gens sont mobilisés », se félicite Jean-Baptiste Hamonic. L'élu estime que « si le projet de Villepreux se maintient dans les 30 premiers, nous bénéficierons d'un accompagnement de la région ». Les résultats seront annoncés durant la première quinzaine d'octobre.

« Pas seulement pour faire joli »

À côté de la fraîcheur apportée par les arbres, l'objectif est aussi de renforcer la biodiversité et de permettre aux élèves d'avoir un contact avec la nature dans l'enceinte de l'école. « L'idée n'est pas seulement de mettre deux arbres pour faire joli, c'est aussi agir pour la transition écologique en limitant la hausse des températures en ville », insiste le maire.

Pour l'instant, on ne connaît ni le nombre précis d'arbres plantés ni les écoles concernées. « Ça va se faire au fur et à mesure, tout dépendra de la place disponible, il ne faut pas non plus empiéter sur les espaces de jeux. » Si jamais le projet n'est pas retenu, Jean-Baptiste Hamonic promet de trouver d'autres moyens pour le concrétiser.

Pour voter pour votre projet préféré, rendez-vous à l'adresse www.iledefrance.fr avant le 2 octobre.

Une quarantaine d’arbres déjà plantés à Chatou

À Chatou, la plupart des élèves étaient au frais lors des dernières fortes chaleurs de début septembre. Cinq écoles de la ville ont été végétalisées ces derniers mois. « Nous avons choisi des espèces d’arbres résilientes au changement climatique qui sont capables de supporter des périodes de sécheresse avec des alternances de forte pluie », raconte le maire Eric Dumoulin (DVD). Des potagers expérimentaux en permaculture ont aussi été installés dans certains établissements. « Ça doit toujours se faire en lien avec la communauté éducative, poursuit-il, on tient compte de leur remontée afin de ne pas placer les arbres n’importe où. »

Avec une quarantaine d’arbres déjà plantés, l’élu ne compte pas s’arrêter là : « le prochain projet est celui de la maternelle Les Larris et de l’école élémentaire Jules-Ferry ». Au printemps, la ville va également équiper les écoles qui accueillent les enfants en centre de loisirs de brumisateurs. D’ici la fin de son mandat, Eric Dumoulin prévoit de faire planter entre 3 000 et 5 000 arbres sur l’ensemble de la commune, « une priorité budgétaire » selon l’élu.