Yvelines : le pédophile démasqué par le réparateur informatique à Viroflay

Il aurait abusé de deux fillettes, à Viroflay et à Kiev (Ukraine).

 Illustration. Un pédophile de 64 ans a été démasqué par un informaticien auquel il avait amené son ordinateur à réparer.
Illustration. Un pédophile de 64 ans a été démasqué par un informaticien auquel il avait amené son ordinateur à réparer.  DR

Très intelligent, doté d'un appétit sexuel hors normes et d'une absence de repères moraux. C'est un personnage qui fait froid dans le dos qui a été mis en examen, vendredi à Versailles, pour viol, corruption sur mineur et captation d'image pédopornographique. La justice lui reproche d'avoir abusé de deux fillettes, à Viroflay et à Kiev (Ukraine), entre 2013 et 2017.

Cet homme de 64 ans a été interpellé ce mercredi matin dans sa maison de Viroflay par les enquêteurs de la brigade de protection de la famille. Ils ont mené une perquisition dans la maison de ce commissaire aux comptes, spécialisé dans la comptabilité et dans les relations d'affaires en Russie. Les forces de l'ordre ont été mises sur ses traces le 28 avril dernier lorsqu'un informaticien a poussé la porte du commissariat d'Issy-les-Moulineaux avec la copie des vidéos stockées dans l'ordinateur de ce client qui lui avait amené son ordinateur à réparer.

Les images tournées à Kiev (Ukraine) et à Viroflay montrent ce sexagénaire en plein ébats sexuels avec une femme et une petite fille, âgée de 9 ans. L'enfant est soumise, se livre à des actes sexuels de manière mécanique. Sur certaines images, sa mère la gronde, agacée par sa maladresse. L'analyse de l'ordinateur permet de détecter aussi des images d'une seconde petite fille, âgée d'une dizaine d'années.

Le témoignage des voisins

Dans sa maison, les forces de l'ordre ont mis la main sur un nombre important d'accessoires sexuels, vibromasseurs etc., supports informatiques et de nombreux clichés pornographiques du sexagénaire avec des partenaires adultes, signes qu'il vit une sexualité débridée depuis longtemps. Cet Allemand, retraité en France, a été marié plusieurs fois.

Placé en garde à vue à Viroflay, il soutient qu'il n'a jamais abusé de ses propres enfants, ce que semble confirmer son fils de 7 ans, qui se trouvait dans sa maison lors de son arrestation. Son ex-femme, d'origine slave, explique qu'elle s'est séparée de lui parce qu'il l'obligeait à se livrer à l'échangisme et à se livrer à d'autres femmes. Les voisins de cet homme confirment qu'ils le voyaient souvent en compagnie de jeunes femmes originaires des pays de l'Est.

Lors de son audition, le commissaire aux comptes est passé aux aveux. Il a expliqué qu'il avait rencontré la mère de l'enfant en 2013 et prétend que c'est elle qui a pris l'initiative d'intégrer la fillette dans leurs ébats. Il pense que la seconde enfant pourrait être la nièce de la première. Le pédophile soutient qu'il ne s'agit pas de prostitution bien qu'il offre des cadeaux, des voyages et de l'argent à sa petite amie.

Il se pose en victime, évoquant un chantage portant sur 50 000 €, dont il aurait été victime de la part de son amie ou de mystérieux inconnus, après lui avoir envoyé des photos de leurs ébats. Enfin, il assure qu'il n'a pas diffusé d'images pédophiles via Internet. Un juge doit statuer dans la soirée sur son incarcération.

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

En 2009, un autre collectionneur d'images pédophiles, âgé de 54 ans, avait été interpellé à Viroflay.