Un homme de 21 ans arrêté après le meurtre de Mehdi à Sartrouville

Ce jeune homme de Salbris (Loir-et-Cher) assure qu’il s’est défendu alors qu’il venait arracher une jeune fille des mains d’un réseau de proxénètes. Mais pour l’heure, l’enquête débute à peine.

 Sartrouville, le 26 janvier. Un homme de 23 ans a été poignardé à mort durant la nuit de samedi à dimanche. C'est un ami de la victime qui a prévenu les secours depuis la rue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny.
Sartrouville, le 26 janvier. Un homme de 23 ans a été poignardé à mort durant la nuit de samedi à dimanche. C'est un ami de la victime qui a prévenu les secours depuis la rue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny. LP/T.T.

Trois jours après le meurtre d'un jeune homme, âgé de 23 ans, poignardé à mort durant la nuit de samedi à dimanche à Sartrouville (Yvelines), un suspect, âgé de 21 ans, a été déféré ce mardi au palais de justice de Versailles où il sera mis en examen pour «homicide volontaire». C'est une jeune femme qui serait au cœur de cette affaire criminelle mais son rôle, réel ou supposé, reste encore à confirmer.

Le drame s'était joué durant la soirée de samedi dans la cité des Indes de Sartrouville. Vers 22h15, Mehdi B avait été poignardé par un homme devant la porte du 3, rue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny. Après être tombé dans les bras d'un ami, le blessé a été pris en charge par les secours. Il souffrait d'une plaie à l'abdomen occasionnant une importante hémorragie. Les soignants ont réalisé une transfusion sanguine pour tenter de lui sauver la vie, en vain. Le cœur de Mehdi a cessé de battre une heure plus tard.

«Le soir du crime, il se serait fait passer pour un client»

«Le suspect, au casier judiciaire vierge, a été interpellé, dimanche à Salbris (Loir-et-Cher) où les gendarmes sont intervenus dans les heures qui ont suivi le drame», précise une source proche de l'affaire. Un groupe, originaire d'Argenteuil (Val-d'Oise) était descendu dans ce coin situé près de Blois pour en découdre avec le meurtrier et ses proches. Une rixe a éclaté. Et un membre de l'équipe du Val-d'Oise, le frère d'un ami de la victime, a été arrêté par les militaires pour avoir légèrement blessé d'un coup de couteau une personne de l'entourage du meurtrier. Le tueur présumé, son couteau et sa voiture ont été appréhendés par les forces de l'ordre.

Ce jeune homme, Djemal D. a été remis aux enquêteurs de la brigade criminelle de la police judiciaire de Versailles, en charge de l'enquête. Il a été placé en garde à vue dans leurs locaux de Versailles et lors des auditions, le jeune homme a assuré qu'il n'était pas venu pour tuer à Sartrouville.

Lors de ses premières déclarations, ce garçon explique qu'il éprouvait des sentiments pour une jeune femme qui serait tombée entre les griffes d'un réseau de proxénètes originaires de ce secteur situé entre Argenteuil et Sartrouville. «Le soir du crime, il se serait fait passer pour un client afin de pouvoir la sortir de là et la ramener chez lui, ajoute une autre source. Et il aurait été attaqué par plusieurs personnes avant de donner ce coup de couteau mortel à Mehdi B. pour se défendre.»

Cette version est sujette à caution, d'autant que l'expédition punitive, menée par les amis de la victime dans le Loir-et-Cher, a été organisée grâce aux informations données par cette jeune femme sur l'identité et le domicile de Djemal. La suite des investigations permettra de mieux comprendre dans quel contexte cette tragique affaire s'est nouée. Un mandat de dépôt a été requis par le parquet.