Saint-Valentin : ce couple de commerçants de Viroflay s’est marié grâce au Parisien !

Lam et Sébastien Debret ont fait connaissance à la suite d’une petite annonce de madame lancée dans notre journal à l’occasion du salon des célibataires… 2003. Mariés depuis treize ans, ils sont parents de deux adolescents et tiennent une brasserie-tabac à Viroflay (Yvelines).

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Sébastien et Lam, ici avec leurs enfants Andonia  et Cyriel, sont propriétaires du Labriz, la brasserie-tabac du centre-ville de Viroflay.
Sébastien et Lam, ici avec leurs enfants Andonia et Cyriel, sont propriétaires du Labriz, la brasserie-tabac du centre-ville de Viroflay.  LP/Stéphane Corby

Sébastien rougit à l'évocation de cette anecdote remontant à 2003. C'est Lam, son épouse depuis treize ans, qui ouvre l'armoire à souvenirs, un large sourire aux lèvres. « Une heure après notre première rencontre, où nous nous sommes quittés en nous embrassant devant Notre-Dame, il m'a appelé pour me dire que je lui manquais. C'est beau… » L'histoire d'amour entre Lam, 42 ans, et Sébastien, 44 ans, débutait trois semaines seulement après leur rencontre par l'intermédiaire du Parisien.

Alors âgée de 25 ans, la jeune femme, originaire de Quảng Yên, dans la baie d'Along, dans le nord-est du Viêt Nam, avait accompagné, mi-novembre, son amie Christelle au salon Céliberté de la porte de Champerret, à Paris (XVIIe). Interrogée par notre reporter Claire Chantry, comme sept autres cœurs à prendre, Lam était décrite ainsi dans l'annonce : « Asiatique, souriante et timide, Lam habite la région parisienne et souhaite croiser la route d'un homme au regard doux et clair. Elle a un faible pour les messieurs aux yeux verts ou bleus, âgés d'une trentaine d'années. »

Deux cœurs sportifs

L'essentiel pour elle est qu'il soit « gentil, franc et honnête » et aimant les sorties, le cinéma et la musique. Sportive (elle fait de la natation et du karaté), « elle veut quelqu'un qui se bouge et prend des initiatives. Le type qu'il ne lui faut surtout pas : le pantouflard. »

La famille Debret partage la passion du sport. DR
La famille Debret partage la passion du sport. DR  

Avec Sébastien, Lam est servie. Le beau gosse aux yeux bleus, à l'époque ingénieur commercial, est un cycliste et triathlète aguerri. Avec plus de 50 victoires à son palmarès, l'ancien champion de Picardie et de l'Oise sur piste a terminé deux fois l'EmbrunMan, mythe français du triathlon longue distance (3,8 km de natation, 185 km de vélo à travers les Alpes et un marathon à pied).

«J'ai reçu 200 messages d'amour et celui de Sébastien était le premier»

En 2003, le Picard avait flashé sur la belle asiatique en ouvrant Le Parisien. « Comme il y avait son adresse mail dans le journal, je lui ai envoyé un message plutôt banal, se souvient le blondinet. Je lui ai dit qu'elle était courageuse de faire ce genre d'article et que comme on partageait pas mal de hobbies, si elle le souhaitait, on pouvait s'appeler… »

« Ma boîte mail a été bloquée après avoir reçu 200 messages d'amour dont des déclarations du style : Tu es la femme de ma vie, révèle Lam, arrivée en France à 14 ans comme réfugiée politique. Celui de Sébastien était le premier (sourire). »

Une semaine après le salon Céliberté, notre journal avait retrouvé nos 8 célibataires pour dresser le bilan de leur quête de l'âme sœur. « C'est difficile de choisir car les gens n'envoient pas de photos, il faut les imaginer, avait répondu la salariée dans le commerce. J'ai surtout remarqué Sébastien, un jeune homme de 27 ans de 1,87 m aux yeux bleus, qui comme moi pratique les arts martiaux. Il voulait me rencontrer là où je m'entraîne. »

Lam Debret (au premier plan, à droite) avait témoigné dans nos colonnes les 15 et 22 novembre 2003. LP
Lam Debret (au premier plan, à droite) avait témoigné dans nos colonnes les 15 et 22 novembre 2003. LP  

Trois semaines plus tard, à la mi-décembre, la toute première fois sera donc finalement organisée sur le parvis de Notre Dame, où le jeune prétendant attendra près de 2h30 sa belle, bloquée dans les bouchons.

Newsletter L'essentiel du 78
Un tour de l'actualité des Yvelines et de l'IDF
Toutes les newsletters

« C'était un moyen de le tester », ironise Lam, dans un grand éclat de rire. « L'été suivant, elle m'a invité au Viêt Nam alors que je n'avais plus un rond après un voyage au Japon entre amis », se remémore Sébastien, que la douce appelle tendrement « mon Gaulois ».

Lam et Sébastien Debret se sont mariés le 2 juin 2007 à Verberie (Oise). DR
Lam et Sébastien Debret se sont mariés le 2 juin 2007 à Verberie (Oise). DR  

Un mariage dans l'Oise

Le couple se marie le 2 juin 2007 à Verberie (Oise), la ville où les parents du jeune homme tiennent un bar-restaurant. Suivront les naissances de leur aînée Andonia (12 ans aujourd'hui) puis du petit Cyriel (8 ans) et entre-temps l'achat à Viroflay de la brasserie-tabac Le Village.

Celle-ci est rebaptisée Le Labriz, du nom de l'île des Seychelles où ils ont passé leur lune de miel. « C'est là-bas qu'on a conçu Andonia, confient les amoureux. On l'a d'ailleurs surnommée Coco Fesse, le fruit emblématique local. »

Au Labriz, Lam a également son surnom : Miss Bo bun, en référence aux bons petits plats de son pays qu'elle propose à la clientèle. « Depuis le début de la pandémie, on a perdu près de 60 à 70% de nos revenus côté brasserie. Mais en dix ans, on a doublé notre chiffre d'affaires », confie le patron qui s'était pourtant juré de ne jamais faire le métier de ses parents.