Poissy : la Maison de Fer a retrouvé son lustre d’antan

Reconstruite à l’identique, cette réplique d’une villa, témoin de l’architecture industrielle du 19ème siècle, devient un maillon important du patrimoine de la ville. Elle témoigne aussi du long combat de ses promoteurs pour sa renaissance

 Poissy, samedi 19 septembre. La présidente de région, Valérie Pécresse, a coupé le ruban en présence de Karl Olive, le maire de la ville, et de Janine de Conink, la descendante du propriétaire de la maison.
Poissy, samedi 19 septembre. La présidente de région, Valérie Pécresse, a coupé le ruban en présence de Karl Olive, le maire de la ville, et de Janine de Conink, la descendante du propriétaire de la maison. LP/L.M.

Qui l'eût cru? Sans doute pas Janine de Coninck. Cette nonagénaire a pourtant fait le déplacement de Cannes (Alpes-Maritimes) à Poissy pour l'inauguration de la Maison de Fer. « Je vis un rêve de la voir restaurée. Je retrouve la maison de mes grands-parents, la « Mala » comme on la surnommait et dans laquelle je passais tous mes étés jusqu'à la guerre, au milieu des choux-fleurs. Elle avait même le téléphone, le 7 à Poissy. C'est un vrai conte de fées », se souvient-elle au moment de prendre la parole, appuyée sur sa canne.

La vieille dame était, samedi 19 septembre, l'invitée vedette de l'inauguration officielle de cette villa de la fin du 19ème siècle, témoin de l'architecture industrielle en vogue à cette époque. Reconstruite à l'identique sur les hauteurs du Parc Meissonier et ouverte au public, elle témoigne désormais de l'identité culturelle de Poissy.

522 plaques de fer

Recouverte de 522 plaques de fer - dont environ 200 ont été récupérées ou restaurées sur la maison originale - elle abrite sur 200 mètres carrés un centre d'interprétation (elle ne peut pas prétendre au titre de musée), situé au rez-de-chaussée et permettant de mieux connaître l'histoire et l'évolution de la ville. À l'étage, un lieu modulable, occupé par l'exposition « Meccano, un jeu indémodable » qui se tient jusqu'au 1er novembre.

À l’intérieur de la maison, Janine de Conink a pu découvrir des photos de ces aïeux./LP/L.M.
À l’intérieur de la maison, Janine de Conink a pu découvrir des photos de ces aïeux./LP/L.M.  

L'histoire de son sauvetage illustre la volonté d'une poignée de passionnés. Édifiée sur les hauteurs de Poissy en 1896, elle est commandée par Georges de Coninck - le grand-père de Janine - comme lieu de villégiature et semble avoir été habitée jusqu'en 1980. Malgré son inscription au titre des Monuments Historiques en 1975, la Maison de Fer est rachetée par expropriation par l'Etat en février 1981 afin de construire l'autoroute A14.

Un incendie et le manque d'entretien entraînent la dégradation progressive de l'édifice. Laissée à l'abandon, elle est soufflée par la tempête de décembre 1999, ne laissant qu'un amas de tôles. et une végétation qui l'engloutit En 2008, Karl Olive, l'actuel maire DVD, alors simplement à la tête de l'association Cœur de Poissy, est approché par ces quelques passionnés. C'est le début de l'aventure. « J'ai pris mon bâton de pèlerin pour la sauver, avec une conviction : cette maison incarnerait la première pierre, ou plutôt la première tôle, à l'édifice du renouveau de la ville », affirme-t-il dans son discours.

Rachetée par la ville pour un euro symbolique

L’inauguration était aussi un moment de fête avec des comédiens déguisés en tenue d’époque. LP/L.M.
L’inauguration était aussi un moment de fête avec des comédiens déguisés en tenue d’époque. LP/L.M.  

En 2016, la ville la rachète pour l'euro symbolique et entame un patient travail de restauration qui conduit, quatre ans plus tard, à cette réalisation. Le projet, assorti de nombreuses subventions et d'actions de mécénat, se chiffre à 3,5 millions d'euros. « C'est l'aboutissement d'une aventure humaine », confie Rémi Le Roux, directeur de la Culture, qui, lorsqu'il a mis les pieds dans cette affaire, en 2009, n'était encore qu'un étudiant en patrimoine.

L'événement, animé par la présence de comédiens habillés en tenue d'époque, a été suivi par une foule importante. Il sera ponctué, samedi soir, par un concert de Julien Clerc et un feu d'artifice.

Ouverte au public, la Maison de Fer a déjà attiré la foule/LP/L.M.
Ouverte au public, la Maison de Fer a déjà attiré la foule/LP/L.M.  

Valérie Pécresse, la présidente Libres ! de la région Ile-de-France, s'est fendue d'une visite. Evoquant le sauvetage d'un « joyau » de « l'architecture moderne », restée dans « le cœur » des habitants de Poissy, elle en a profité pour rappeler l'action menée par la région pour sauver les « maisons » de personnalités célèbres comme celles de Léon-Blum à Jouy-en-Josas, Emile-Zola à Medan et Cocteau à Milly-la-Forêt (Essonne mais à deux pas des Yvelines).

À Poissy aussi, la Maison de Fer n'est qu'un maillon d'une politique culturelle plus ambitieuse. « La Maison de Fer constitue un élément important du parcours historique passant par la Collégiale Notre-Dame, l'Enclos de l'Abbaye ou les vestiges du Prieuré Royal mais nous voulons aller beaucoup plus loin. En 2026, nous ouvrirons le premier musée Le Corbusier en lien avec la Villa Savoye (NDLR : classée au Patrimoine mondial de l'UNESCO) », affirme Karl Olive.