Plaisir : le nouveau centre hospitalier poursuit sa mue

Juste avant son entrée en fonction officielle le 1er janvier, l’établissement s’est doté d’un bâtiment flambant neuf pour la médecine gériatrique.

 Plaisir. Le nouveau bâtiment regroupant la médecine gériatrique et la rééducation du centre hospitalier s’étend sur 11 000 m2.
Plaisir. Le nouveau bâtiment regroupant la médecine gériatrique et la rééducation du centre hospitalier s’étend sur 11 000 m2. KCW HGMS/CH J.M. Charcot

Il ne s'appellera Centre Hospitalier de Plaisir qu'à partir de ce 1er janvier, mais compte d'ores et déjà un bâtiment flambant neuf. Juste avant que n'entre en fonction la fusion entre le Centre hospitalier Jean-Martin-Charcot et son voisin l'Hôpital gérontologique et médico-social (HGMS) de Plaisir, c'est sur le site de ce dernier que vient d'ouvrir le nouveau centre de médecine gériatrique et de rééducation. « L'ancien bâtiment qui abritait ces services datait des années 1960 et était à bout de souffle, précise Jacques Bérard, directeur du centre hospitalier. Celui-ci est évidemment plus aux normes et accueillera les patients dans les meilleures conditions. » Il regroupe l'ensemble de l'offre de soins de l'HGMS, en dehors de l'unité de soins longue durée.

Sur près de 11 000 m2 seront accueillis les services de court séjour gériatrique et de court séjour psycho-gériatrique traitant notamment des troubles de la marche, du maintien de l'autonomie, des problèmes de nutrition ou de l'ostéoporose, mais aussi l'hôpital de jour de psycho-gériatrie proposant entre autres une consultation « mémoire » ou encore une information et une éducation aux aidants. Par ailleurs, une unité de soins de rééducation a été accolée à ces services pour la prise en charge des fractures, prothèses, de la rhumatologie ou même des pathologies telles que les accidents vasculaires cérébraux, la sclérose en plaque ou Parkinson.

« Le plateau technique sera ouvert sur la ville notamment pour l'imagerie, poursuit Jacques Bérard. Nous attendons un scanner et un appareil d'imagerie par résonance magnétique (IRM) dans les six mois à venir. » Le nouveau bâtiment comprend, en tout, plus de 100 lits de gériatrie polyvalente, 26 lits de psycho-gériatrie et 19 places en hôpital de jour.

Mais dès lundi prochain, avec la fusion, ce sont en tout 71 places en hôpital de jour adultes et 73 places en hôpital de jour enfants qui seront disponibles au CH de Plaisir, 64 lits d'unité de soins longue durée, 220 lits en Ehpad ou encore 14 lits pour les autistes et les personnes présentant des troubles envahissants du développement.

Du côté du futur ex-hôpital Charcot, les travaux de réhabilitation sont, eux, momentanément à l'arrêt et devraient reprendre en mars prochain. A la clé : la livraison d'un bâtiment de 14 000 m2 pour l'accueil de la psychiatrie en remplacement des quatre pavillons actuels, obsolètes et ne représentant que 6 000 m2. Le Centre hospitalier de Plaisir pourra compter sur un budget de fonctionnement de 120 M€ par an.