Législative partielle dans les Yvelines : Élancourt et Trappes, villes clés du second tour

Qualifiés pour le second tour, Philippe Benassaya (LR) et Sandrine Grandgambe (DVG) doivent mobiliser les abstentionnistes en particulier dans les deux plus importantes villes de la circonscription.

 Philippe Benassaya (LR), arrivé en tête au premier tour, et Sandrine Grandgambe (DVG), tenteront de mobiliser les abstentionnistes en vue du second tour de dimanche prochain.
Philippe Benassaya (LR), arrivé en tête au premier tour, et Sandrine Grandgambe (DVG), tenteront de mobiliser les abstentionnistes en vue du second tour de dimanche prochain. DR et LP/Vi.W.

Ils ne sont plus que deux à pouvoir franchir l'arrivée en tête. Selon les décomptes définitifs de la préfecture, Philippe Benassaya (LR), avec 3985 voix (36,62 %), et Sandrine Grandgambe (DVG), 2702 suffrages (24,83 %) disputeront, dimanche prochain le second tour de la législative partielle dans la 11e circonscription des Yvelines.

Un record en termes d'abstention

Les deux challengers n'ont désormais plus qu'une idée en tête : MO-BI-LI-SER. Et ce d'autant que ce scrutin a battu tous les records d'abstention avec 83,40 % des 68 000 électeurs qui ont ostensiblement boudé les urnes.

Faut-il y voir des effets Tour de France, Journées du Patrimoine, effets du COVID-19 et campagne peu relayée? Chacun d'entre eux analyse en tout cas la situation comme une « catastrophe » ou un « niveau très bas » d'intérêt.

Il n'empêche que, en ce lendemain de scrutin, chaque camp fait ses comptes en lisant attentivement les données du premier tour. Il en ressort notamment que les deux premières villes de la circonscription * en terme de population - Trappes et Élancourt - n'ont pas été très « civiques » : 11,13 % de participation à Trappes et 15,60 % à Élancourt.

« Notre stratégie est la bonne », Philippe Benassaya

« Je suis élue à Trappes où notre équipe, construite autour d'un renouvellement des personnes, fonctionne très bien. Je fais remarquer aussi que nous y travaillons très bien avec le PCF », analyse Sandrine Grandgambe qui fait évidemment de l'œil aux 705 voix de Valérie Froberger (PCF-LFI). La candidate de gauche se dit aussi « agréablement surprise » par son résultat à Élancourt, dans cette ville dirigée par le maire LR Jean-Michel Fourgous, homme tout-puissant du territoire. « Il suffit de faire monter la participation là-bas et tout peut basculer », affirme Sandrine Grandgambe qui croit donc en ses chances de remonter les 12 points d'écart.

Du côté de Philippe Benassaya, c'est d'abord la satisfaction d'être le vainqueur du premier tour qui l'emporte. « Je vire largement en tête avec plus de 1000 voix d'écart. Mon canton s'est également largement porté sur moi. Notre stratégie est la bonne en tant qu'élus locaux bien ancrés dans leur territoire (NDLR : avec son suppléant Othman Nasrou) même si nous devons travailler davantage sur Élancourt qui aurait dû nous être plus favorable », souligne le maire LR de Bois-d'Arcy. Ce dernier espère d'ailleurs revenir, dimanche prochain, à une situation « plus classique » : celle d'un député « issu du terrain » et non « un parlementaire hors sol » comme c'était le cas « depuis 2017 avec LREM ».

Les deux candidats ont prévu d'aller à la rencontre des électeurs. Philippe Benassaya a ainsi programmé une réunion publique, le 24 septembre à Élancourt. Quant à Sandrine Grandgambe, ses soutiens vont arpenter Trappes et Élancourt.

Où iront les voix LREM ?

Si Jéremy Bizet (France écologie) auteur d'un score de 2,49 %, apporte son soutien à Philippe Benassaya et le PS, un soutien sans faille à Sandrine Grandgambe, l'une des inconnues demeure de savoir où iront les 15,42 % de Pierre Luce, le délégué départemental de La République en Marche, un parti présidentiel renvoyé dans son foyer.

Si la gauche pense que l'électorat de LREM compte des composantes « de gauche » et « écologiques », Philippe Benassaya considère les électeurs LREM comme « modérés, centristes, libéraux et européens », dans l'état d'esprit de « l'ancien UDF ». Aucun des deux, cependant, ne spécule sur un quelconque report de ces voix sur son nom.

D'autant que Pierre Luce ne donne aucune consigne. « Je fais confiance aux électeurs qui se sont portés sur nous pour aller vers celui ou celle qu'ils estimeront le mieux les représenter. Selon moi, Philippe Benassaya ou Sandrine Grandgambe à l'assemblée, ce sera bonnet blanc et blanc bonnet », clame-t-il.

*Bois-d'Arcy, Fontenay-le-Fleury, Le Mesnil-Saint-Denis, La Verrière, Saint-Cyr-l'Ecole, Trappes et Élancourt

Les résultats du 1er tour. Philippe Benassaya (LR) : 36,62 % ; Pierre Luce (LREM) : 15,42 % ; Sandrine Grandgambe (DVG) : 24,83 % ; Valérie Froberger (PCF-LFI) : 6,48 % ; Laurent Morin (RN), 7,13 % ; Olivier Gallant (Debout la France) : 3,57 % ; Jérémy Bizet (France Écologie) : 2,49 % ; Patrick Planque (Lutte ouvrière) : 1,32 % ; Abdelaziz Chneguir (SE) : 0 % ; Nicolas Mandjiny (SE) : 0 % ; Kamal Benmarouf (SE) : 0,93 % ; Laurent Cocheton (UPR) : 1,20 %.