La gare de Saint-Quentin-en-Yvelines prépare les JO

Avec 50 000 passages quotidiens, la deuxième gare la plus fréquentée des Yvelines rentre dans une phase de trois ans de travaux de modernisation.

 Montigny-le-Bretonneux, ce jeudi. Au total, 43 M€ vont être investis pour ces travaux.
Montigny-le-Bretonneux, ce jeudi. Au total, 43 M€ vont être investis pour ces travaux. LP/B.D.

Depuis deux ans, Lamia quitte tous les soirs Saint-Quentin-en-Yvelines par le train pour rejoindre son domicile, à Plaisir. Cette gare située à Montigny-le-Bretonneux, elle la connaît bien mais peine toujours à l'appréhender. « Elle est grande et bizarrement foutue, tranche cette élève en lycée hôtelier. Un vrai labyrinthe, ça va dans tous les sens ». À ses côtés, Maya opine du chef. « En plus, il n'y a pas beaucoup de place où s'asseoir sur les quais », déplore-t-elle, avant de conclure : « Et surtout, elle est glauque. On n'a vraiment pas envie d'y traîner le soir. Il y a déjà eu un viol … »

Dans la bouche de ces jeunes filles comme d'autres voyageurs rencontrés, la liste des griefs est longue. Mais selon l'agglomération, la gare de Saint-Quentin-en-Yvelines-Montigny-le-Bretonneux « s'apprête à entrer dans une nouvelle ère » avec le lancement des travaux de modernisation de cette station mise en service en 1975. Le chantier doit durer trois ans.

Répondre à de nouveaux besoins

« Elle est quand même ancienne, note Caroline Klein, secrétaire générale de « Plus de Trains », association d'usagers de la ligne L et U. Elle a été construite à un moment où le nombre de voyageurs n'était pas le même. Aujourd'hui, ils sont 12 millions par an. Il y a un donc flux important qui impacte nécessairement les conditions de circulation et de sécurité pour les usagers ». Côté agglomération, on confirme que le projet conçu à l'époque ne répond plus aux besoins actuels.

« À l'époque, il y avait l'immeuble International, la gare et c'est à peu près tout. Le reste, c'était des champs », rappelle Lorrain Merckaert, maire (DVD) de Montigny-le-Bretonneux et vice-président de l'agglomération délégué à l'urbanisme et l'aménagement du territoire. Désormais, il faut une gare qui corresponde ce qu'est Saint-Quentin-en-Yvelines aujourd'hui ».

« Plus accueillante et fonctionnelle »

Créer des nouveaux accès, fluidifier le flux des voyageurs, sécuriser les quais, mettre aux normes pour les personnes à mobilité réduite… C'est tout un programme qui s'annonce pour la gare, qui avec près de 50 000 passages quotidiens, est la deuxième la plus fréquentée du département, derrière celle de Versailles Chantier. « La fréquentation de la gare va […] drastiquement augmenter dans les années à venir, prédit la SNCF. Il est ainsi primordial d'en faire une gare encore plus accueillante et fonctionnelle ».

Au programme : l'allongement des 3 quais, la mise en place d'ascenseur, la création de deux tapis roulant pour relier la grande passerelle à deux des quais … « L'objectif est d'améliorer le confort, l'accueil et le cheminement de tous les voyageurs. Une attention particulière a été portée sur le renforcement de l'autonomie des personnes à mobilité réduite, et ce, des accès au bâtiment voyageurs jusqu'aux quais », précise la compagnie ferroviaire.

« Un bon timing »

Un chantier d'ampleur évalué à 43 M€ très attendu par l'agglomération. « Cela fait maintenant 7 ou 8 ans que nous avons engagé les discussions avec la SNCF pour ce projet », indique Lorrain Merckaert, qui se félicite du bon timing de ces travaux. « Nous travaillons en ce moment à la réhabilitation de quartier qui est l'un des centres névralgiques de Saint-Quentin-en-Yvelines avec ses entreprises, ses commerces et l'université ».

En décembre 2019, une concertation a été lancée avec les habitants « pour réaménager l'hypercentre ». « Nous souhaitons rendre ce quartier plus vert et plus accessible aux piétons, explique l'élu. L'objectif est d'y inclure pleinement cette gare, la rendre plus visible pour la ville et vice-versa, ce qui n'est pas forcément évident aujourd'hui ».

Objectif 2024

Si les travaux doivent durer trois ans, c'est aussi parce que la gare verra transiter les amateurs de sports pendant les Jeux olympiques 2024, pendant lesquels Saint-Quentin-en-Yvelines accueillera le cyclisme sur piste, le VTT, le BMX et le golf. « La Ryder Cup [compétition internationale de golf organisée en 2018 dans l'agglomération] a généré un flux quotidien très important. Et là, il y a d'autres sports donc il va forcément y avoir beaucoup de monde », prévoit Lorrain Merckaert.

Pas de place, donc, pour un retard de livraison. « Le calendrier prévoit la fin des travaux au premier trimestre 2023, détaille l'élu. Cela nous laisse un peu de temps si le chantier déborde et faire en sorte que tout soir finalisé pour l'accueil des Jeux olympiques ».