Grand succès pour les illuminations matinales de Thoiry

Contraint par la crise sanitaire à innover, le parc zoologique dresse un excellent bilan des matinales organisées ces deux derniers week-ends. Le pari des illuminations à 7h30 a fonctionné.

 Thoiry. Le parc fermant plus tôt, il a décidé d’expérimenter une ouverture plus matinale.
Thoiry. Le parc fermant plus tôt, il a décidé d’expérimenter une ouverture plus matinale. LP/Yann Foreix

« Ce dimanche matin, 204 personnes ont partagé l'éveil de Thoiry ! » Christelle Bercheny a presque du mal à y croire. La directrice générale du groupe Thoiry est surtout soulagée : l'ouverture du parc zoologique à 7h30 face au couvre-feu de 18 heures représentait sa dernière chance de « survie ». Les illuminations ont finalement attiré 456 personnes sur ces deux derniers week-ends, dont près de la moitié le dernier jour.

« On a eu un peu peur au début, confie Christelle Bercheny. On ne s'attendait à rien, c'était un test. » Une expérience rendue encore plus stressante par les conditions climatiques. « Le temps n'était pas idéal à 7h30. Le premier week-end, on a dû fermer une journée à cause de la neige. Donc ce week-end, on est content d'avoir pu rester ouvert les deux jours complets et d'avoir eu une très belle surprise en accueillant autant de monde. »

Réservez vos places pour le week-end prochain

Pour rendre plus agréable cette sortie matinale, une box petit-déjeuner (au prix de 6 euros) était proposée aux visiteurs. « Quasiment tout le monde en a pris une, assure Christelle Bercheny. Alors oui, ça fait clairement lever tôt ! Mais les enfants sont souvent demandeurs. Au lieu d'être devant la télé, ils sont à Thoiry. Et la journée s'inverse, on vient à Thoiry pour prendre le petit-déjeuner et prendre l'air, puis on va faire deux ou trois courses avant de rentrer tranquillement pour le couvre-feu. »

Rassurée, la direction a ouvert les ventes pour le week-end des 6 et 7 février. « Quand il n'y a pas de neige ou d'ouragan, les clients répondent présent. C'est compliqué pour nos équipes de ne même pas savoir si on sera ouvert pendant les vacances scolaires (NDLR : à partir du 13 février). Mais on s'adapte afin de pouvoir offrir ce bol d'air frais à nos clients. Ce qu'on voit est encourageant pour la suite… Si on peut continuer. »