Gorilles, chouettes et tigres de papier : une balade féerique au zoo de Thoiry

Tous les soirs jusque début mars, les allées du parc animalier de Thoiry (Yvelines) se transforment en un immense théâtre de lumières. Bluffant.

 L’expo « Thoiry lumières sauvages » au zoo de Thoiry se tiendra jusqu’au 7 mars 2021.
L’expo « Thoiry lumières sauvages » au zoo de Thoiry se tiendra jusqu’au 7 mars 2021. LP/Mehdi Gherdane

Il y a d'abord le son. Une mélodie médiévale qui happe le visiteur dès son arrivée. Puis les lumières, vives, éclatantes, qu'accompagnent frestel (NDLR : une flûte de pan du Moyen-Age) et tambourin au pied du château de Thoiry (Yvelines). Et il en sera ainsi jusqu'au 7 mars 2021 : tous les soirs, le parc zoologique se transforme en un immense théâtre de lumières assez bluffant.

Imaginez : à deux pas des lions, des panthères et des singes en chair et en os, le visiteur est plongé dans une ambiance fantastique où le Moyen Age côtoie les animaux marins, leurs congénères de la forêt et les personnages de contes, tous de papier illuminé. Un millier de lanternes s'y offrent en spectacle sur un parcours long d'1,5 kilomètre qu'on sent à peine passer tant la promenade épate.

« C'est superbe, glisse Alice et Paulin, venus de l'Oise avec leur jeune enfant. Ça rappelle un feu les fêtes foraines, le bruit et l'aspect commercial en moins. C'est vraiment très poétique. On s'éclate autant que notre petit garçon. »

LP/Mehdi Gherdane
LP/Mehdi Gherdane  

Car il faut l'admettre sans rougir : tous les adultes – journalistes compris — redeviennent enfants, émerveillés et amusés par cette ambiance absolument envoûtante.

Un peu plus loin, Karine, en provenance du Val-d'Oise avec Louise, 8 ans, et Clara, 9 ans, ne se lasse pas : « Nous sommes venues pour la première fois il y a deux ans et c'est toujours aussi génial. Le travail réalisé est impressionnant. »

Les artistes chinois n'ont pas pu faire le déplacement

Après avoir traversé sans encombre le Moyen Âge, le curieux plonge dans un tunnel bleu, vers un au-delà aux airs de conte de Grimm : voici des nains, partout, dans leur maison-champignon. Cèpes, amanites et autres bolets peuplent cette étrange forêt où résonnent les cris des animaux. Ne surtout pas reproduire l'erreur de ce père de famille : l'appareil photo se passe aisément du flash tant les lumières sont vives. Vous en souvenir au moment opportun vous permettra d'en conserver leur éclat naturel.

LP/Mehdi Gherdane
LP/Mehdi Gherdane  

Quelques centaines de mètres plus loin, place à l'océan. Une pieuvre, un hippocampe, des poissons de toutes sortes surprendront le baigneur qui devra redoubler d'attention, au détour d'un virage, à la redoutable murène tapie derrière un rocher.

Un bol d'air appréciable conclura cette balade féerique. Car au bout de la déambulation, voici le château de la famille de la Panouse qui se dévoile et dont la perspective baigne désormais dans une mer de loupiotes et de lanternes.

LP/Mehdi Gherdane
LP/Mehdi Gherdane  

Gorilles, chouettes et tigres de papier en imposent autant que la qualité de la confection, made in France cette année. C'est l'un des rares effets positifs de la crise sanitaire : une grande partie du travail a été réalisée en France. « L'an dernier, des artistes chinois étaient spécialement venus ici pour créer ces décorations. Mais en raison du Covid, beaucoup n'ont pas pu venir et du coup, nous avons mobilisé nos équipes sur place », explique-t-on à Thoiry.

Résultat : 700 des 1 000 lanternes de l'édition 2019 ont ainsi été conservées et restaurées par les techniciens yvelinois et « seulement » 300 ont été importées.

Une prouesse remarquable qui justifie un peu plus cette excursion dépaysante.

« Thoiry, lumières sauvages ». Tous les jours de 16 heures à 20 heures. Tarifs : de 20 euros à 30 euros.