À Poissy, bientôt une rencontre entre les jeunes et les policiers pris dans le guet-apens

Trois jours après que des jeunes ont pris à partie les forces de l’ordre, la mairie a réuni ce mardi un comité de veille urbaine afin d’envisager des solutions face à la délinquance juvénile.

 Illustration. Le maire de Poissy, Karl Olive, voit à travers ces actes « une réponse au confinement et au couvre-feu qui sont particulièrement compliqués dans les quartiers populaires ».
Illustration. Le maire de Poissy, Karl Olive, voit à travers ces actes « une réponse au confinement et au couvre-feu qui sont particulièrement compliqués dans les quartiers populaires ». LP/Simon Gourru

La délinquance juvénile continue de capter l'attention à Poissy. Trois jours après la violente attaque de policiers par des jeunes dont la vidéo a été largement diffusée, le maire de la ville, Karl Olive, a réuni le comité de veille urbaine ce mardi matin. Des représentants des polices, des bailleurs, des représentants de cultes ou encore d'écoles étaient présents, au lendemain de la visite du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

« On s'est demandé comment réagir à l'épiphénomène de samedi, les policiers ne comprennent pas pourquoi ils sont agressés », explique Jehan-Eric Wincler, sous-préfet de l'arrondissement de Saint-Germain-en-Laye.

Le maire (DVD) de Poissy, Karl Olive, voit à travers ces actes « une réponse au confinement et au couvre-feu qui sont particulièrement compliqués dans les quartiers populaires ». Dans le collimateur de l'élu, des jeunes âgés de 10 à 16 ans « qui ont besoin de revenir dans la normalité de la vie ».

Davantage de médiation… et de caméras

S'il souhaite combattre le sentiment d'impunité tout comme l'impression de laxisme, il insiste sur la nécessité « d'écouter les gens, d'aller sur le terrain ». C'est dans ce sens qu'une rencontre devrait être organisée dans les prochaines semaines entre les jeunes et les policiers présents lors du guet-apens samedi. Selon le maire, « les jeunes en sont demandeurs ». D'ici à la fin de la semaine, l'élu devrait aussi aller à la rencontre des jeunes de la rue de Villiers, où a eu lieu l'attaque contre les policiers.

Poissy, ce mardi. Karl Olive, le maire (DVD) de Poissy (à d.) ici aux côtés du sous-préfet Jehan Eric Wincler, a réuni un conseil local de sécurité suite aux incidents de ces derniers jours. LP/T.T.
Poissy, ce mardi. Karl Olive, le maire (DVD) de Poissy (à d.) ici aux côtés du sous-préfet Jehan Eric Wincler, a réuni un conseil local de sécurité suite aux incidents de ces derniers jours. LP/T.T.  

Pour faire face à la recrudescence d'actes de délinquance commis par des mineurs, plusieurs dispositifs sont envisagés par la municipalité. À commencer par la rénovation du commissariat, étendre à l'ensemble des policiers l'équipement en caméras portatives à partir de juillet ou encore l'augmentation du nombre de caméras de surveillance, en plus des 71 existantes.

Le travail avec les médiateurs devrait également être accentué et étalé sur les horaires nocturnes, notamment via l'association IFEP qui prévient et anticipe les conflits en agissant auprès des jeunes dans les quartiers.