VIDÉO. Sibérie : à 79 ans, Lyubov arpente le lac Baïkal en patins à glace

Après une vie de dur labeur à l’usine, Lyubov vit aujourd’hui seule sur les rives gelées du lac Baïkal.

Le lac Baïkal, dans le sud de la Sibérie, est un peu comme son jardin. Un jardin immense et surtout gelé. Lyubov, 79 ans habite seule sur les rives du lac et s’occupe de ses animaux. Mais elle n’a pas le temps de s’ennuyer. Sa passion ? Le patin à glace. Chaque hiver, dès que la glace emprisonne les eaux du lac, elle arpente ces étendues gelées. Et ce, depuis sa plus tendre enfance. C’est son père qui lui avait fabriqué ses patins avec une simple scie et un morceau de bois.

Si c’est tout d’abord par amour qu’elle glisse sur la surface immaculée du lac, c’est aussi un moyen très pratique pour se déplacer et retrouver son bétail. « Je m’en sers pour diverses choses. J’en ai besoin pour faire des courses ou juste pour m’amuser. Mais j’en ai aussi besoin pour chercher mes vaches. Marcher dans la neige est plus difficile », explique-t-elle. Et Lyubov se donne du mal pour ses bêtes. Elle doit percer la glace qui fait parfois jusqu’à 1 mètre pour obtenir de l’eau et les nourrir.

Une vie en autarcie en milieu hostile qu’elle n’échangerait pour rien au monde : « le lac Baïkal est la plus belle chose au monde. C’est une terre parfaite, une nature vierge. C’est incomparable, il n’y a rien de plus beau au monde. Rien ne touche plus mon cœur que le lac Baïkal ». « J’aime la vie, j’aime la nature, j’aime tout. J’aime les gens, en premier lieu », poursuit Lyubov, emmitouflée dans son châle. D’ailleurs, Lyubov veut dire « amour » en russe.

LIRE AUSSI > 6 000 km, seul avec ses chiens