VIDÉO. Producteur frappé par des policiers : « J’ai eu la chance d’avoir des vidéos »

Michel Z qui a été frappé pendant de longues minutes par trois policiers le soir du 21 novembre, s’est exprimé à son arrivée à l’IGPN

Le producteur de musique violemment frappé par des policiers dans les locaux de son entreprise, s'est exprimé avant son entrevue avec la police de police. Il y était entendu après la diffusion par le média Loopsider, d'une enquête montrant trois policiers le rouant de coups au soir du 21 novembre. Une révélation qui n'a pu prendre corps que grâce à la présence d'une caméra de vidéosurveillance dans le studio d'enregistrement du trentenaire : « J'ai eu la chance d'avoir des vidéos sinon je ne serais pas devant vous. Vous seriez tous en train de faire des sujets sur moi parce que j'aurais agressé un policier » a déclaré Michel Z.

Dans leurs rapports les forces de l'ordre indiquaient avoir été frappées par le mis en cause et qu'il avait tenté de se saisir de leurs armes. Aucune violence de la part de l'interpellé n'est visible sur les vidéos enregistrées au moment des faits. Trois policiers ont été suspendus de leurs fonctions.