VIDÉO. Pompiers de Paris accusés d’atteinte sexuelle: «Ce sont aux bourreaux d’avoir peur»

Un rassemblement de soutien à Julie (prénom d’emprunt) s’est déroulé ce mardi devant le palais de Justice de Paris (Ier).

« 20 pompiers violeurs. Justice pour Julie ». Devant le Palais de Justice de Paris (Ier), Corinne Leriche, pancarte à la main, affiche sa détermination : « On ne lâchera pas le combat. On ne laissera plus nos filles être violées impunément… ». Soutenue par une vingtaine de femmes du Collectif l’Amazone, la maman de Julie (prénom d’emprunt) est venue demander à la Cour de cassation de requalifier en « viol » des faits présumés d’« atteinte sexuelle » sur sa fille, âgée de 13 à 15 ans, à l’époque des faits en 2009. Et ce alors que l’examen du pourvoi en cassation doit avoir lieu ce mercredi.

LIRE AUSSI > Pompiers de Paris accusés de viol : la cour d’appel des Yvelines rejette la demande de Julie

Dans cette affaire, trois pompiers sont mis en examen, alors que la famille de Julie accuse au total une vingtaine de pompiers. Les trois hommes avaient été initialement mis en examen pour viols et agressions sexuelles sur mineure de 15 ans en réunion, une infraction passible des assises. Mais en juillet 2019, le juge avait finalement requalifié les faits en « atteintes sexuelles, sans violence, contrainte, menace ni surprise sur mineure de quinze ans par plusieurs personnes » et ordonné leur renvoi en correctionnelle. Une décision qui a provoqué l’incompréhension et la colère des proches et des soutiens de Julie.