VIDÉO. «On a intégré une cage de respiration», comment Salomon fabrique ses masques anti-Covid pour les sportifs

L’entreprise de textile Chamatex, associée à la marque Salomon, a développé pendant dix mois deux masques imaginés pour l’activité physique. Ils sont intégralement confectionnés en France.

Ces masques redonneront peut-être de l’espoir aux amateurs de sport. En partenariat avec les groupes Zebra et Chamatex, Salomon proposera dès le 15 février des masques de catégorie 1, spécialement conçus pour la pratique de la course à pied et des sports d’hiver.

Leur différence avec un masque « classique » ? « Nous y avons intégré une grille ultralégère qui permet de générer une cage de respiration, pour éviter que le tissu filtrant ne se plaque sur le visage alors qu’on a besoin de respirer », explique Gilles Réguillon, président de Chamatex.

LIRE AUSSI > Fermeture des salles de sport : « L’aide de 3 millions d’euros est nécessaire »

Les masques ont été testés par des athlètes de Salomon. « Ils n’ont ressenti aucune gêne durant un footing de 45 minutes à une vitesse de l’ordre de 15 km/h », assure Gilles Réguillon à propos du masque imaginé pour la course à pied et vendu au prix de 18 €.

Alors que Décathlon travaille également sur un masque adapté, Chamatex estime pouvoir réaliser 10 000 masques par mois, mais prévoit déjà de recruter du personnel pour accélérer la production. Nous nous sommes rendus dans l’usine Rocle-Chamatex de Tarare (Rhône), pour comprendre les étapes de fabrication de ce masque 100 % made in France.