VIDÉO. Faut-il avoir peur du sel ?

FOOD CHECKING. Désigné comme un « tueur silencieux », le sel est l’une des causes d’accidents vasculaires cérébraux et d’infarctus. L’OMS recommande de limiter sa consommation à 5 g de sodium par jour mais on en ingère en moyenne le double...

« L'hypertension artérielle est très souvent causée par une surconsommation de sel, déclare Yannick Lepers, cardiologue à l'Institut du cœur Paris Centre, alors qu'il pose des capteurs sur le torse d'un de ses patients.

L'hypertension, entre autres, chez ce monsieur, a fini par lui donner trois infarctus... » Danger, donc ! Alors que l'OMS recommande de limiter sa consommation à 5 g de sel par jour, on en ingère en moyenne le double.

«Le sel est un tueur silencieux. Il ne va pas tuer par lui-même mais par le biais des problèmes cardiaques et vasculaires qu'il va engendrer, notamment l'accident vasculaire cérébral et l'infarctus», rappelle le cardiologue.

L'élément fatal, c'est le sodium contenu dans le sel qui, par sa capacité de stocker l'eau, augmente le volume sanguin et engendre des troubles cardiovasculaires.

Mais là où la situation se fait insidieuse, c'est lorsque l'on s'aperçoit que le sel que l'on consomme est généralement caché dans les aliments transformés.

Ainsi, dans la pizza « Campanella » de Sodebo, les indications nutritionnelles précisent qu'elle contient 1,7 g de sel pour 100 g de produits : « Mangez toute la pizza (380 g, NDLR) et vous explosez le quota de la journée, bien largement », commente le médecin.

Et ce pot de ratatouille en boîte bio de la marque distributeur Auchan ? Il affiche 0,91 g de sel pour 100 g. « C'est une quantité importante », observe le spécialiste. Mais la surprise vient des biscuits Granola « L'Original » au chocolat au lait : 1,25 g de sel pour 100 g. Soit plus de sel dans ce produit « sucré » que dans la ratatouille !

Les sels allégés en sodium... sur avis médical

Nous avons contacté l'interprofession Sels de France, puis Groupe Salins, propriétaire notamment de la marque La Baleine. Ils n'ont pas souhaité nous répondre.

Pourtant, il y a un vrai problème. Selon les chiffres de l'Inserm, une personne sur trois souffre d'hypertension et la moitié d'entre elles ne le sait même pas.

Alors quel choix faire devant le rayon sel du supermarché ? « On évite le gros sel et la fleur de sel parce que les flocons sont beaucoup plus gros que dans le sel fin, donc on a tendance à en mettre beaucoup plus », explique Nathalie Majcher, diététicienne et nutritionniste qu'on retrouve sur Instagram derrière le compte @drbonnebouffe.

Et que penser du très prisé sel rose de l'Himalaya ? « La proportion de sodium est sensiblement identique à celle des autres sels, donc pas de différence », estime-t-elle.

Et les sels de régime, ou allégés en chlorure de sodium, comme « L'Essentiel » de la marque La Baleine, qui affiche 50% de sel en moins ? « Il peut être intéressant pour les personnes qui ont des problèmes de santé, des maladies cardiovasculaires par exemple, poursuit Nathalie Majcher. Mais c'est important de demander l'avis de son médecin puisque quand on allège en sodium, on va augmenter la dose des autres minéraux. On peut ainsi avoir trop de potassium, par exemple. »

Le meilleur au goût est le moins cher

Du point de vue de la santé, mieux vaut simplement baisser les quantités. Mais du point de vue du goût, y a-t-il tout de même un sel meilleur que les autres ?

Pour le savoir, on a fait goûter quatre produits de supermarché à Roï Hendal, cofondateur de la marque Epices Shira. « Là, c'est un sel qui est un tout petit peu acidulé, qui est plutôt agréable en bouche, » commente-t-il alors que, les yeux bandés, il vient de goûter le sel de mer fin de la marque La Baleine.

La fleur de sel, identifiée immédiatement, « est très agréable et fond assez doucement en bouche ». La sel rose de l'Himalaya de la marque Monoprix Gourmet laisse notre dégustateur impassible : « C'est sans aucun goût. »

Quand au sel allégé en sodium « L'Essentiel » : « Il est amer. Il a une première attaque très, très salée, qui laisse un arrière-goût très, très désagréable. »

Au classement, c'est le sel de mer fin qui se révèle le meilleur – et aussi le moins cher : 1,08 € / kg. Il est suivi de la fleur de sel (27,92 € / kg), du sel rose de l'Himalaya (24,30 € / kg) et du sel allégé en sodium (10,25 € / kg). Cela dit, quel que soit le sel, la meilleure chose à faire, c'est de baisser radicalement notre consommation. Et la bonne nouvelle, c'est qu'avec un peu de volonté, il est facile de se déshabituer.