VIDÉO. Des commandos «Lights off» la nuit à Paris : «Eteignez vos lumières, sinon on le fera pour vous»

Le collectif On The Spot s’est donné pour mission d’éteindre un maximum d’enseignes allumées la nuit par les commerçants à Paris. Ce mouvement, baptisé «Lights off», a été impulsé dans plusieurs villes de France après une vidéo virale postée sur TikTok par deux jeunes Marseillais.

« On en a assez de voir ces lumières qui ne servent à rien ». Dans les rues parisiennes, Kevin, Arnaud, Hugo et Lionel se sont donné pour mission d’éteindre un maximum d’enseignes de magasins, laissées allumées par les commerçants durant la nuit. « Même après 18 heures, avec le couvre-feu, il n’y a pratiquement plus personne dans les rues, c’est complètement inutile », s’indigne Hugo. Tous sont adeptes du « parkour », une discipline sportive acrobatique qui consiste à franchir des obstacles urbains ou naturels, à la seule force des bras et des jambes. Adapté à la ville et à une idéologie écologique, ce type d’action, appartenant au mouvement « Lights Off », est mené actuellement dans plusieurs villes de France.

Jusqu’à éteindre des enseignes lumineuses sur les Champs-Elysées

En une soirée, le collectif est parvenu à éteindre une vingtaine d’enseignes dans les rues de la capitale. « Ce n’est pas tant le chiffre qui compte », indique Kevin. « Mais bien de faire passer un message fort sur la pollution lumineuse ». Pour cette première sortie, le petit groupe a tenté de sensibiliser la population, et principalement les commerçants, sur la question environnementale. Inspiré du « Gang Wizzy », adeptes du « parkour écologique », le groupe se sert de boîtiers placés à l’extérieur des boutiques. Ceux-ci sont habituellement utilisés par les secours en cas d’urgence, afin de couper l’électricité avant d’intervenir.

Légalement, les magasins ont pour obligation d’éteindre leurs enseignes « entre une heure et six heures du matin » et pour les commerces en activité la nuit, la loi porte sur un éclairage ne devant pas commencer « une heure avant l’ouverture », et avec la possibilité de « la laisser allumée jusqu’à une heure après la fermeture ». Une loi très peu respectée selon le collectif On the Spot qui entend « éteindre les enseignes » allumées inutilement la nuit, « y compris sur les Champs-Elysées », assure Kevin avec conviction.