VIDÉO. Attaque de Conflans : le tueur a demandé à des collégiens d’identifier le professeur

Le Procureur national antiterroriste Jean-François Ricard s’est exprimé sur la mort de Samuel Paty, le professeur d’histoire géographie tué pour avoir montré lors d’un cours une caricature du prophète Mahomet.

Le message de revendication publié sur Twitter avec la photo du professeur d'histoire décapité a bien été publié sur un compte appartenant à l'agresseur abattu par la police, Abdoullakh Abouyezidovitch A., a indiqué samedi le procureur national antiterroriste.

Selon le Jean-François Ricard, l'auteur des faits a été vu « devant le collège pendant l'après-midi et avait sollicité des élèves afin de lui désigner sa future victime ». La première exploitation du téléphone de l'assaillant, trouvé à proximité de son corps, « a permis de retrouver dans le bloc-notes le texte de la revendication, enregistré à 12h17 ainsi que la photographie de la victime décédée horodatée à 16h57 », a précisé le magistrat.

L'agresseur, qui habitait à Evreux (Eure) et avait un titre de séjour délivré le 4 mars dernier et valable jusqu'en mars 2030, était inconnu des services de renseignements sur un plan judiciaire.