VIDÉO. Présidentielle américaine : Trump dénonce « le vol de l’élection », des chaînes d’info coupent son micro

Jeudi, en direct de la Maison Blanche, Donald Trump a affirmé sa victoire avec « les votes légaux ».

Il est venu une fois de plus à la tribune pour discréditer le jeu de la démocratie. Le président américain Donald Trump a crié jeudi à la fraude, sans la moindre preuve, réaffirmant être vainqueur de la présidentielle en décalage avec les résultats de plus en plus favorables à son adversaire démocrate Joe Biden.

« Si vous comptez les votes légaux, je gagne facilement. Si vous comptez les votes illégaux, ils peuvent essayer de nous voler l'élection », a-t-il lancé depuis la salle de presse de la Maison Blanche, dans une tirade souvent confuse, truffée d'approximations et de contre-vérités sur le décompte en cours.

Estimant que le président faisait de la désinformation, plusieurs chaînes d'information américaines ont coupé son discours en direct.

Plus de deux jours après l'élection, le 45e président apparaît isolé au sein de son propre parti dans sa croisade contre un « vol » du scrutin dont il serait la victime. « Nous n'avons entendu parler d'aucune preuve », a réagi sur ABC Chris Christie, ancien gouverneur du New Jersey et allié du président, mettant en garde contre le risque d'attiser les tensions sans éléments tangibles.

M. Trump a cependant reçu le soutien de deux sénateurs républicains, Lindsey Graham et Ted Cruz. « Je peux vous dire que le président est en colère et je suis en colère, et les électeurs devraient être en colère », a déclaré ce dernier sur Fox News.

Peu après cette allocution, Joe Biden a une nouvelle fois appelé au calme et à la patience. « Personne ne nous prendra notre démocratie. Ni aujourd'hui, ni jamais », a-t-il tweeté.