Villejuif : les écoliers récompensent leurs autrices préférées au salon du livre

Trois prix ont été remis à des albums et romans choisis par plus de 1 000 élèves de la ville qui ont pu rencontrer et échanger avec les autrices.

 Villejuif, ce samedi. Les élèves de la ville ont remis trois prix du livre jeunesse au roman "Les guerriers de glace" d'Estelle Faye,  ainsi qu’au roman "Les mots d'Hélio" de Nancy Guilbert et à son album "L'ourse bleue" illustré par Emmanuelle Halgand. Des auteurs assisent au premier rang.
Villejuif, ce samedi. Les élèves de la ville ont remis trois prix du livre jeunesse au roman "Les guerriers de glace" d'Estelle Faye, ainsi qu’au roman "Les mots d'Hélio" de Nancy Guilbert et à son album "L'ourse bleue" illustré par Emmanuelle Halgand. Des auteurs assisent au premier rang. LP/Corinne Nèves

La lecture est encore et toujours à l'honneur à Villejuif, cité qui a été dirigée durant 8 ans, de 1929 à 1937 par un écrivain en la personne de Paul Vaillant-Couturier. Ce samedi, et avec une saison de décalage, le salon du livre de jeunesse de Villejuif s'est tenu, devant la médiathèque centrale où une dizaine d'auteurs(e) sont dédicacé leurs livres, et dans le théâtre Romain-Rolland tout proche dans lequel trois prix « Lire et Élire » ont été remis par les jeunes lecteurs locaux.

Cette 4e édition, appréciée du jeune public, a une fois encore eu lieu grâce au dynamisme de l'association des Amis de la librairie Points communs.

Le jeune public justement, soit environ 1 000 élèves de 4 écoles élémentaires et du collège Guy-Moquet, a pu se gorger d'albums et romans grâce à la complicité de leurs enseignants et documentaristes. « L'année dernière, quand j'étais en CM2 à l'école Joliot-Curie, nous avons lu trois livres, explique Assala, 10 ans, aujourd'hui collégienne. On pouvait les lire en classe, mais aussi les emmener chez nous si on voulait. Ça, c'était avant le covid », ajoute la demoiselle masquée.

Comme la majorité de ses camarades de CM2, Assala a plébiscité « Les mots d'Hélio », roman de Nancy Guilbert qui évoque l'histoire « d'un garçon qui ne parle plus à la suite d'un accident, mais aussi d'un mystère autour de sa vie ». Outre le prix décerné à l'auteure présente, une délégation d'enfants lui a remis un superbe « abécédaire mélangé » que celle-ci a reçu avec beaucoup d'émotion.

La même Nancy Guilbert a également été appréciée des CP-CE1 puisqu'ils ont choisi de récompenser son superbe album « L'Ourse bleue » qu'elle a composé avec illustratrice Emmanuelle Halgand. Les deux femmes sont reparties avec d'immenses peintures d'ourse réalisées par les jeunes écoliers.

« Les romans, c'est comme les BD mais c'est moi qui fais les images dans ma tête »

Enfin, les CE2-CM1 ont remis leur prix au roman « Les guerriers de la glace », d'Estelle Faye qui mêle « une histoire d'amitié et de mystère dans une ambiance fantastique » résume un lecteur. L'auteure a eu droit, elle, a un petit carnet de dessins et de compliments.

Si Christine Redon, présidente de l'association et Catherine Weber-Seban, sa cheville ouvrière, ont remercié notamment leurs multipartenaires et subventionneurs, le maire (PCF) Pierre Garzon a félicité ces énergiques défenseurs de la lecture, comme les enseignants et les élèves. « Je viens tout juste de remettre les ordinateurs du conseil départemental aux élèves de 6e, explique-t-il. Mais je leur ai rappelé aussi que cet outil qui va leur permettre d'étudier ne peut se substituer à la lecture. Le livre fait rêver, penser, réfléchir, imaginer… » ajoute-t-il. Un avis partagé par les jeunes lecteurs présents. « Avant je ne lisais que des bandes dessinées, avoue Donia, 11 ans. Mais maintenant je commence à lire des romans. C'est comme des BD mais c'est moi qui fais les images dans ma tête ».