Val-de-Marne : un retraité soupçonné d’avoir tué et congelé son père pour toucher sa retraite

Un retraité de Saint-Maur est en garde à vue avec son épouse depuis ce vendredi. Il est soupçonné d’avoir tué son père et de l’avoir caché pour toucher 3 500 euros de pension chaque mois.

 Saint-Maur-des-Fossés, samedi matin. Un habitant de cet immeuble est soupçonné d’avoir tué son père il y a 13 ans, de l’avoir mis dans un congélateur et de toucher sa pension de retraite depuis à sa place.
Saint-Maur-des-Fossés, samedi matin. Un habitant de cet immeuble est soupçonné d’avoir tué son père il y a 13 ans, de l’avoir mis dans un congélateur et de toucher sa pension de retraite depuis à sa place. LP/Marine Legrand

Administrativement, Jacques était en très bonne santé. Malgré ses 97 ans, il n'allait jamais chez le médecin et ne se faisait jamais rembourser un antibiotique. Mais en fait, s'il sollicitait aussi peu la sécurité sociale, c'est qu'il était mort. Et ça personne ne le savait, à part son propre fils et sa bru.

Ce couple de Saint-Maur (Val-de-Marne) était en garde à vue à Créteil ce samedi matin pour homicide volontaire et recel de cadavre. Didier est soupçonné d'avoir tué son père il y a 13 ans lors d'une dispute. Il aurait ensuite dissimulé le corps dans un congélateur à Villeneuve-le-Roi (Val-de-Marne). Pendant 13 ans, la retraite de Jacques, s'élevant à 3 500 euros par mois, a continué à être versée.

La maîtresse a dénoncé son amant

Comme souvent, l'affaire éclate pour une histoire de cœur brisé. Le week-end dernier, la maîtresse de Didier craque. Depuis environ trois mois, cela ne se passe plus trop bien entre eux. Elle fait alors un signalement pour dénoncer des faits de maltraitance concernant la fille du couple. On ne sait pas si cette enfant de 13 ans a bel et bien subi des violences. Mais c'est en tout cas pour cette raison que le parquet de Créteil (Val-de-Marne) saisit le commissariat de Saint-Maur.

Auditionnée mardi, la maîtresse fait alors une révélation aux enquêteurs. Selon elle, au début du mois, Didier lui a confié qu'il avait tué son père il y a 13 ans au cours d'une dispute. Le cadavre, il l'a caché dans un congélateur qui se trouve dans un box à Villeneuve-le-Roi. Où, elle n'en sait rien. Les policiers de Saint-Maur prennent ce témoignage très au sérieux. Ils fouillent la vie de Jacques, le père de Didier. Et effectivement, aucun remboursement médical n'est enregistré depuis 13 ans. À l'état-civil de sa commune, pas d'avis de décès. Officiellement, le vieil homme est toujours en vie.

Seule l'épouse se rend à la convocation

Les époux, qui vivent dans une résidence privée modeste des bords de Marne, sont convoqués. Mais il n'y a que la femme, Linda, qui se présente jeudi dernier à Saint-Maur. Elle est aussitôt placée en garde à vue. Cette femme sans emploi raconte qu'elle a appris la liaison extra-conjugale et pense que son mari se fait extorquer de l'argent de la part de sa maîtresse. Elle a même trouvé un récépissé de virement au profit de sa rivale. Cette dernière aurait-elle fait chanter Didier ? De l'argent en échange de son silence ?

« Ce n'est pas du tout établi », relativise une source proche du dossier. Et Didier, justement, pourquoi n'est-il pas là ? Il a disparu le matin même avec leur fille de 13 ans, lâche l'épouse aux policiers. Les enquêteurs du SDPJ 94, finalement saisis de l'enquête, ne mettront pas longtemps à les retrouver tous les deux en recherchant le véhicule du suspect. « La fille était saine et sauve, se réjouit une source proche du dossier. En fait le gars a compris que sa vie allait s'écrouler. Il s'est mis à errer sans chercher véritablement à prendre la fuite. »

On ne savait pas ce samedi midi si cet homme, « un peu escroc sur les bords » selon la même source, s'était confié en garde à vue sur la mort de son père il y a 13 ans. Le cadavre a bien été retrouvé dans le congélateur à Villeneuve-le-Roi. « Il était comme momifié », déglutit un témoin.

« L'autopsie va évidemment être déterminante », souligne une source judiciaire. Quant à l'épouse placée en garde à vue, les policiers cherchent également à savoir s'il lui était possible d'ignorer l'origine de cette manne financière pendant 13 ans.

Un homme poli et une femme qui adorait sa fille

Le gardien de la résidence avait le souffle coupé en apprenant samedi la raison de l'arrestation de Didier. Il a assisté à la venue des forces de l'ordre cette semaine : « Ils étaient venus me demander qui composait ce foyer et s'il y avait une personne âgée qui vivait à leur domicile. Les policiers étaient nombreux, et visiblement préoccupés. On sentait que c'était du sérieux mais je croyais que c'était pour une affaire de papiers, de malfaçons ou de souci avec les impôts car le fisc était venu enquêter sur lui par le passé. Ils ont carrément défoncé la porte de leur appartement pour entrer. On ne fait pas ça pour un simple feu rouge grillé. »

Les voisins ont aussi la mâchoire qui se décroche en découvrant la nouvelle : « Lui était un homme poli, sans problème, très gentil », décrit le gardien. « Il était très sympa avec les gosses, il les emmenait parfois en groupe manger à McDonald's », se remémore une maman du quartier, dont les enfants côtoyaient la fille du couple. « Et Linda, c'était une crème, une maman qui kiffe sa fille », résume un papa, estomaqué par les faits.