Val-de-Marne : neuf enseignants «cas contacts» absents à l’école de Choisy

D’après l’inspection académique, l’accueil des enfants ce lundi a été «parfaitement organisé». Le retour des enseignants concernés est attendu jeudi.

 Choisy-le-Roi, école Joliot-Curie, lundi matin. Des parents d’élèves ont appris vendredi soir que 9 enseignants (sur 15) seraient absents en début de semaine. L’inspection académique assure que l’ensemble des élèves ont pu être accueillis.
Choisy-le-Roi, école Joliot-Curie, lundi matin. Des parents d’élèves ont appris vendredi soir que 9 enseignants (sur 15) seraient absents en début de semaine. L’inspection académique assure que l’ensemble des élèves ont pu être accueillis. LP/F.D.

« Et si l'un de nous est cas contact, on fait comment ? ». Beaucoup de salariés travaillant en équipe se sont posé cette question ces derniers temps. Et le milieu de l'Éducation nationale n'y échappe pas. À Choisy-le-Roi (Val-de-Marne), des parents d'élèves de l'école élémentaire Joliot-Curie ont ainsi appris vendredi soir que neuf enseignants de cet établissement seraient absents en début de semaine, sur un total de quinze.

«L'accueil est parfaitement organisé»

La fin de cette mesure de précaution liée à une suspicion de cas contact de Covid-19 est prévue ce mardi, puisque le retour des enseignants concernés est annoncé jeudi. À la sortie de l'école en fin de matinée lundi, plusieurs parents attendaient de voir où et comment leurs enfants ont été répartis. « Si mon fils me dit qu'il s'est retrouvé dans une classe surchargée, je le garderai à la maison », témoigne cette maman.

L'inspection académique, contactée lundi, assure que « l'accueil est parfaitement organisé » et que l'enseignement est assuré avec l'intervention de remplaçants, mais aussi d'animateurs proposés en renfort par la mairie.

« Toutes les familles ont bien été contactées vendredi soir », indique l'inspection académique qui évoque une situation « apaisée ». « L'inspectrice de l'Éducation nationale accompagnée de son équipe de circonscription était ce lundi matin à l'école pour accompagner la communication et l'accueil de toutes les familles ».

«Ça a fait sauter de panique des parents »

Reste que certains parents digèrent mal la manière dont ils ont été avertis de la nouvelle vendredi soir. « On a eu un message dans le carnet de liaison, raconte ce représentant de parents d'élèves. Il était indiqué que neuf enseignants seraient absents lundi et mardi, sans aucune autre information. Ça a fait sauter de panique des parents », assure-t-il.

La « panique » étant liée au fait de ne pas savoir si, et de quelle manière, ces enseignants seraient remplacés. « On se voit comme des partenaires de l'Éducation nationale, explique ce représentant qui ne cherche pas à polémiquer. Mais c'est justement pour cela qu'on aimerait avoir toutes les informations dès le départ et ne pas s'imaginer que plus de 200 élèves pourraient se pointer à l'école le lundi sans avoir d'encadrants. »

«Ces derniers mois n'ont pas servi»

« Oui, nous avons été informés, relate cette maman d'élève. Mais ensuite il a fallu aller à la pêche aux infos pour savoir dans quelles conditions nos enfants seraient accueillis. » Sans le savoir précisément, elle a préféré avertir son employeur pour pouvoir bénéficier du chômage partiel pendant deux jours. Mais elle n'a eu d'autre choix que d'en décider au dernier moment.

« Ces derniers mois n'ont pas servi à l'Education nationale pour faire un retour d'expérience, estime ce représentant de parent d'élève. Nous avons reçu du travail à faire pour notre fils dimanche soir à 22 heures. Pourquoi ne pas enfin mettre en place une plateforme numérique ? ».

« C'est la première fois que ça se présente. Mais ce ne sera sans doute pas la dernière cet automne », présume cette maman qui plaide globalement pour une « meilleure communication ». « Quand on a demandé plus d'informations, on nous a répondu que cela coulait de source que les enseignant seraient remplacés. Mais pas pour nous et pas en ce moment. »