Val-de-Marne : les restaurants du marché de Rungis vont rouvrir aux professionnels

Le MIN compte au total 18 restaurants qui vont pouvoir bénéficier d’une dérogation. Leur accès continuera d’être réservé aux salariés et clients munis d’une carte d’acheteur.

 Rungis (Val-de-Marne), le 6 novembre 2020. Le MIN compte au total 18 restaurants, dont l’Arrosoir, près du pavillon des plantes.
Rungis (Val-de-Marne), le 6 novembre 2020. Le MIN compte au total 18 restaurants, dont l’Arrosoir, près du pavillon des plantes.  LP/Fanny Delporte

Partager un déjeuner à table, un rêve à oublier? Pas pour les salariés et professionnels du marché de Rungis (Val-de-Marne). Les 18 restaurants du MIN vont en effet bénéficier d'une dérogation afin de pouvoir continuer à servir leurs clients. Ils avaient été fermés lors du premier confinement et l'étaient jusqu'à maintenant.

Concrètement, les restaurants du marché pourront donc rouvrir, ce qui n'est plus le cas des restaurants « classiques » depuis le reconfinement. Seule la vente à emporter est autorisée… pour le moment.

A Paris par exemple, la maire (PS) Anne Hidalgo a donné son accord pour une nouvelle restriction décidée par la préfecture de police. Dès ce vendredi soir, la vente à emporter et la livraison de plats ainsi que la vente de boissons alcoolisées seront interdites entre 22 heures et 6 heures dans tous les établissements de la capitale. Ce pour éviter les « regroupements ». Un arrêté a été pris ce vendredi midi par la préfecture du Val-de-Marne interdisant la vente d'alcool à ces mêmes horaires.

« Nous avons fait valoir que les restaurants du marché de Rungis fonctionnent comme des restaurants d'entreprise », explique-t-on à la Semmaris, la société d'économie mixte qui gère le MIN.

«Un protocole sanitaire strict»

Ces établissements sont en effet réservés aux salariés des opérateurs et aux clients qui doivent être munis d'une carte d'acheteur pour pouvoir s'y rendre. Une carte qui permet d'éviter de payer 14 euros pour entrer au MIN et qui est elle aussi réservée aux professionnels : sociétés, artisans, associations…

Cette dérogation doit être mise en application d'une manière imminente. « Nous venons d'apprendre que nous avions l'autorisation de la cellule ministérielle de crise, indique-t-on à la Semmaris. Cette réouverture que nous espérons rapide interviendra dès que les restaurants se seront mis en conformité » avec les règles sanitaires. Ils devront en effet comme les restaurants d'entreprise, mettre en application « un protocole sanitaire strict ».

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

Les nouvelles mesures gouvernementales rappelaient récemment à ce sujet qu'une distance d'un mètre soit respectée à table comme dans les files d'attente.