Val-de-Marne : l’Yerres déborde à Villeneuve-Saint-Georges

Des habitants sont déjà en difficulté pour rejoindre leur domicile dans le quartier de Blandin, à Villeneuve-Saint-Georges, avec la montée de l’Yerres.

 Villeneuve-Saint-Georges, lundi après-midi. Avec la montée de l’Yerres, les habitants comme Martial empruntent des passerelles pour se rendre à leur domicile de la rue Blandin.
Villeneuve-Saint-Georges, lundi après-midi. Avec la montée de l’Yerres, les habitants comme Martial empruntent des passerelles pour se rendre à leur domicile de la rue Blandin. LP/Sylvain Deleuze

« La météo annonce de la pluie pour les cinq prochains jours. C'est mort, explique calmement Martial, bottes au pied, un sac de courses dans une main. La mairie a mis en place une passerelle qui passe devant chez moi mais qui ne va pas dans le jardin. Sans botte, je rentre comment ? »

En ce milieu d'après-midi, une partie de la rue de Blandin, dans le quartier du même nom à Villeneuve-Saint-Georges, a déjà les pieds dans l'eau. Un grand classique. À quelques centaines de mètres de là, l'Yerres, très haute, se jette dans la Seine, assez haute également. Sur le chemin des Pêcheurs, coupé en plusieurs points, d'autres passages surélevés ont été installés par la mairie. Des agents de la mairie surveillent également le parking de la gare et le quartier de Triage, alors que le syndicat mixte pour l'Assainissement et la gestion des eaux du bassin-versant Yerres-Seine (Syage), est en vigilance crue.

Les spectres des crues de 2016 et 2018

« C'est reparti comme en 2016, 2018, craint un retraité. On s'adapte mais on ne peut pas faire grand-chose. » « C'est tout le temps pareil dans le quartier. La mairie n'a même plus assez de bastaings pour venir en poser jusqu'à devant chez moi, s'énerve Zani, une mère de famille, inquiète. L'eau est à 5 cm du compteur d'eau. Si cela arrive à sa hauteur, je sais que j'ai de l'eau dans la maison. »

La rivière Yerres, à gauche, est clairement sortie de son lit et se répand dans le chemin des Pêcheur. LP/Sylvain Deleuze
La rivière Yerres, à gauche, est clairement sortie de son lit et se répand dans le chemin des Pêcheur. LP/Sylvain Deleuze  

Des voisins arborent le même regard inquiet. « Ça monte vite et la pluie tombe encore, ajoute Anna. Les passerelles sont glissantes. Et puis rien ne change ! » « Si, on ne peut pas vendre car c'est préempté par la mairie qui n'apporte aucune réponse, ajoute Zani, visiblement à cran. On venait de finir les travaux de la précédente inondation ! »

À la mairie, que nous n'avons pas pu joindre, un dispositif « alerte inondations » a été mis en place. Sur une simple inscription, l'usager est alerté sur son mail ou sur son téléphone portable de l'avancée de la crue.

« Cette crue reste, à ce stade, saisonnière et maîtrisée »

De l'autre côté de la Seine, à Villeneuve-le-Roi et à Ablon, les brèches permettant d'accéder aux berges basses ont été fermées pour prévenir la montée des eaux. Daniel Guérin, vice-président (MRC) du conseil départemental, prévient sur les réseaux sociaux de la prochaine fermeture du parking de la gare RER de Villeneuve-Saint-Georges, en raison de la fermeture d'une vanne pour éviter que l'eau ne se répande ensuite dans le secteur. Sur les bords de Marne, à Saint-Maur-des-Fossés, le premier niveau de batardeaux a été installé.

« Au regard de la pluviométrie, le niveau de la Seine devrait continuer à augmenter dans les prochains jours, prévient Daniel Guérin. Pour autant, cette crue reste, à ce stade, saisonnière et encore maîtrisée. »