Sucy-en-Brie fête ses champions de judo, et celui qui a battu Teddy Riner

La ville a accroché une banderole sur la façade du château. Elle salue l’exploit du club, de nouveau champion de France depuis samedi.

 Fière de ses judokas Champions de France, et ne pouvant pas organiser d’événement pour cause de crise sanitaire, la ville de Sucy a affiché une grande banderole sur le château.
Fière de ses judokas Champions de France, et ne pouvant pas organiser d’événement pour cause de crise sanitaire, la ville de Sucy a affiché une grande banderole sur le château. Ville de Sucy/Pauline Chandauzel

Il est le premier Français depuis 2007 à faire tomber Teddy Riner, le double champion olympique. Et ce combat a permis à son club d'obtenir pour la troisième fois en cinq ans le titre de Champion de France. On a de quoi être fier de Joseph Terhec à Sucy-en-Brie. Après les exploits samedi de ce jeune de 25 ans seulement, la commune a accroché ce jeudi une banderole sur la façade du château pour valoriser le combat mené face au champion de la discipline et surtout le titre obtenu par l'ensemble du club.

En battant Teddy Riner, Joseph Terhec est entré dans l'histoire du judo tricolore et a vécu « la plus belle journée de sa carrière ». Quelques heures plus tard, c'est tout son club qui exultait, décrochant le titre de champion de France, contre les judokas de Sainte-Geneviève (Essonne).

Le club, fort de ses 550 à 600 adhérents par an, réitère ainsi ses exploits de 2015 et 2018. « Nous avions aussi été vice-champions de France en 2019, alors évidemment, cette banderole ça nous fait honneur, se félicite Jean-Claude Albert, président du Sucy Judo depuis 20 ans. La culture du judo existe depuis longtemps à Sucy, on est parmi les trois plus grands clubs de la discipline dans le département. Et pourtant, notre budget représente un dixième seulement de celui du PSG, contre qui nous avons gagné en quart de finale ! »

Le champion Joseph Terhec, originaire du Pas-de-Calais, a rejoint le Sucy Judo depuis quatre ans, et même s'il assure qu'il a gagné en étant « malin et roublard », ce sont bien les qualités de l'encadrement de Sucy qu'il met en lumière avec cette victoire historique.

Un exploit face à Teddy Riner

Joseph Terhec, à droite, a battu Teddy Riner, samedi dernier. Baptiste Fernandez/LP/Icon Sport
Joseph Terhec, à droite, a battu Teddy Riner, samedi dernier. Baptiste Fernandez/LP/Icon Sport  

Le club Sucy Judo est réputé et fier de ce nouveau titre de champion de France. « Qu'on ne vienne plus nous dire que c'est un coup de chance avec de tels résultats en cinq ans, c'est fabuleux ce qu'ils font et l'ambiance qui y règne », s'enflamme Marie-Carole Ciuntu (LR), maire de Sucy, particulièrement déçue de ne pas pouvoir fêter ça avec la population du fait des restrictions sanitaires. Et de défendre que « Sucy est une ville sportive, avec environ 8 000 licenciés pour 26 000 habitants ».

Le dojo de la commune fait partie des 29 sites du Val-de-Marne sélectionnés pour devenir centres de préparations aux Jeux olympiques pour accueillir des délégations étrangères. Mais tous ses titres attirent les judokas et le tatami est devenu trop petit. « Son agrandissement ou sa reconstruction sont prévus durant ce mandat, promet l'élue. Le projet est à l'étude pour savoir ce qui est le plus pertinent. »

Prochain objectif pour le champion Joseph Terhec, et pour les supporters de Sucy : les JO de 2024. « A priori, Teddy ne sera plus là, confiait il y a quelques jours Joseph Terhec. En tout cas, je l'espère. Sinon, il faudra que j'aille chercher ma qualification contre lui… »