Rungis : une fresque géante sur un entrepôt le long de l’A86

La Sogaris a demandé au graffeur Meyso de peindre une façade de 500 mètres carrés de l’un de ses bâtiments, visible depuis le tramway T7 et par des milliers d’automobilistes.

 Rungis, le 17 novembre. L’artiste Meyso est en train de réaliser à l’aide de cette nacelle une fresque géante de 500 mètres carrés sur la façade de cet entrepôt logistique de la Sogaris.
Rungis, le 17 novembre. L’artiste Meyso est en train de réaliser à l’aide de cette nacelle une fresque géante de 500 mètres carrés sur la façade de cet entrepôt logistique de la Sogaris. LP/Marine Legrand

C'est l'un de ces nombreux entrepôts logistiques tristounes qui longent une autoroute, dénué de tout charme, juste fonctionnel. Mais bientôt, à Rungis, la Sogaris va lui apporter une jolie touche de modernité, visible par tous.

L'entreprise logistique, qui possède là sa plate-forme historique, a demandé à l'artiste graffeur Meyso de réaliser une fresque géante sur la façade de l'un de ses bâtiments, le long de l'A86 et du tramway T7, près de l'arrêt Place de la Logistique. L'œuvre fera 500 mètres carrés, sur plus de 100 m de long. Elle sera ainsi visible par des milliers de Franciliens chaque jour.

«Tout graffeur cherche un spot comme ça»

« J'ai commencé les esquisses le 7 novembre et devrais avoir terminé autour du 7 décembre, en fonction des intempéries », annonce Meyso, 29 ans. Ce Parisien installé désormais à Marseille a déjà créé une fresque immense sur la façade d'un immeuble au Panama, en collaboration avec trois autres artistes. Il a également essaimé nombreuses de ses graffs et peintures dans les rues de Paris.

Rungis, le 30 juin. La fresque prend place sur la façade de cet entrepôt, longé par l’A86 et le tramway T7. Cyrille Dubreuil
Rungis, le 30 juin. La fresque prend place sur la façade de cet entrepôt, longé par l’A86 et le tramway T7. Cyrille Dubreuil  

Mais pas simple pour les acteurs du street art de trouver des murs où s'exprimer. Alors quand la Sogaris, qui gère la plate-forme logistique de 300 ha à Rungis, lui a proposé ce ruban de 500 mètres carrés bénéficiant d'une exposition exceptionnelle, le jeune homme a dit oui tout de suite : « Avoir une telle visibilité, on ne peut pas rêver mieux. Tout graffeur cherche un spot comme ça. »

Cette semaine, il crée les aplats de couleur au rouleau, perché sur une nacelle à plusieurs dizaines de mètres de hauteur. Il réalisera ensuite les détails à la bombe, le graffiti étant l'une de ses techniques favorites. Le tout, dans des tons bleu nuit et jaune, représentera la ville, « en perpétuel mouvement, telle une machine, décrit Meyso. Elle montrera comment la logistique s'intègre à la ville, avec les vélos, les camions, les flux. La présence de planètes vient illustrer l'immensité de la ville, des aires urbaines… »

Rungis, le 17 novembre. Meyso, rouleau de peinture à la main, travaille dans une nacelle en hauteur. LP/Marine Legrand
Rungis, le 17 novembre. Meyso, rouleau de peinture à la main, travaille dans une nacelle en hauteur. LP/Marine Legrand  

La Sogaris n'en est pas à sa première œuvre géante de street art. « C'est notre 4 e, explique l'entreprise. Notre dernière à Rungis remonte à 2018 et se trouve sur l'entrepôt exploité par Danone juste à côté de celui-ci. Miquel Wert y a représenté le savoir-vivre à la française. Une plate-forme logistique, c'est un lieu clos avec un accès sécurisé. Nous voulions le rendre au maximum aux habitants, aux personnes qui sont dans les transports, que ce soit dans leur voiture ou dans le tramway, en leur donnant à voir autre chose qu'une simple façade d'entrepôt. Cela accompagne aussi la mutation de notre plate-forme vers la logistique urbaine avec une intégration plus forte de notre bâti. »

« Ce type de fresque valorise les bâtiments, estime Meyso. Il ne les dénature pas, ici le street art ne fait pas débat. C'est l'art qui est remarquable et remarqué, pas le bâtiment en tant que tel. »