Un cimetière vandalisé à coups de parpaing dans le Val-de-Marne

Plusieurs cases du columbarium de Mandres-les-Roses ont été cassées par des jets de pierre, ce week-end. La police technique et scientifique s’est rendue sur place.

 Mandres-les-Roses, lundi 13 juillet. Le columbarium du cimetière a été la cible de vandales qui ont brisé plusieurs portes de cases derrière lesquelles se trouvaient les urnes de défunts.
Mandres-les-Roses, lundi 13 juillet. Le columbarium du cimetière a été la cible de vandales qui ont brisé plusieurs portes de cases derrière lesquelles se trouvaient les urnes de défunts. DR

« Il n'y a plus aucun respect pour rien. Même pour nos morts, censés reposer en paix. » Jean* accuse le coup ce lundi après-midi. Il vient de ressortir du commissariat de police de Boissy-Saint-Léger où il a déposé plainte après avoir découvert que le columbarium du cimetière de Mandres-les-Roses, où repose sa mère, a été vandalisé.

Il a constaté les dégradations samedi, vers 11 heures. « Je me rendais au cimetière, où se trouve ma maman. Arrivé au niveau du columbarium, j'ai découvert qu'il avait été saccagé, cassé à coups de parpaings et de pierres, témoigne Jean. J'ai appelé tout de suite la police, j'ai pris des photos puis je me suis rendu à la mairie. »

Plusieurs portes en granit de cases du columbarium, derrière lesquelles se trouvent les urnes avec les cendres des défunts, ont été brisées en morceaux. Les parpaings et pierres ayant servi aux méfaits auraient été récupérés dans le tas de gravats déposés sauvagement derrière le mur du cimetière récemment.

Relevés d'empreintes éventuelles

« Les faits se seraient déroulés entre le vendredi 10 juillet à 14 heures et le samedi 11 à 11 heures », selon une source policière. Aucun tag ou inscription n'a été relevé sur place. La police technique et scientifique s'est rendue au cimetière dès le samedi après-midi afin d'y effectuer des prélèvements.

Jean et un marbrier qui était venu célébrer des obsèques ont réussi à récupérer un objet pouvant appartenir au malfaiteur. « Je l'ai remis à la police pour qu'elle y recherche des empreintes éventuelles », précise Jean.

« Des actes odieux »

« Ce sont des actes odieux », dénonce Yves Thoreau (SE), le maire de Mandres-les-Roses, indigné par « cet incivisme qui ne cesse de grandir dans notre société ».

La mairie n'a pas pu déposer plainte car, si elle est propriétaire du cimetière, les cases du columbarium sont des concessions privées. « Il appartient donc à leurs concessionnaires de déposer plainte, explique la commune. Nous sommes en train de prévenir les familles concernées par ces actes de vandalisme et les invitons à aller déposer plainte auprès de la police. »

« C'est la première fois en dix ans que je suis à Mandres que de tels actes arrivent », confie une responsable de la mairie. « Il y a près de trente ans, des plaques de souvenirs et des croix d'anciens combattants avaient été cassées et jetées de l'autre côté du cimetière », se souvient Jean.

*Le prénom a été modifié.