Loft de Joinville : ballons et jacuzzi pour l’anniversaire clandestin

Après la bacchanale qui a réuni plus de 300 personnes le 13 novembre, une nouvelle soirée a été organisée en plus petit comité ce dimanche. Dans la foulée de l’intervention de la police, le Parquet a fait poser des scellés sur la demeure.

 Joinville-le-Pont (Val-de-Marne), ce dimanche. La police est de nouveau intervenue dans le désormais célèbre loft, après un signalement des riverains.
Joinville-le-Pont (Val-de-Marne), ce dimanche. La police est de nouveau intervenue dans le désormais célèbre loft, après un signalement des riverains.  DR.

Terminées les fiestas au loft de Joinville? Pour un moment au moins, puisque ce lundi en fin de matinée, les autorités judiciaires ont annoncé à Olivier Dosne, maire (LR) de la ville, la mise sous scellés de la grande maison de l'impasse Brétigny. C'est là qu'a eu lieu la méga partie fine qui a rassemblé 300 à 400 personnes dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 novembre dernier, et la nouvelle et moindre fête, mais toujours clandestine, de ce dimanche, qui a généré la verbalisation de seize personnes.

Les personnes verbalisées dimanche « ont assuré qu’elles n’étaient pas au courant de la première fête qui a pourtant fait du bruit partout ». DR
Les personnes verbalisées dimanche « ont assuré qu’elles n’étaient pas au courant de la première fête qui a pourtant fait du bruit partout ». DR  

« J'ai appelé le préfet ce lundi pour savoir quelle mesure allait être prise puisque je n'ai pas de moyen juridique d'intervenir », explique Olivier Dosne, qui avait déjà porté plainte pour « mise en danger délibérée de la vie d'autrui » après la première fête.

Anniversaire dominical

Ce dimanche soir, après que les nouveaux fêtards venus de Seine-Saint-Denis ont été verbalisés, l'élu avait fait poser une chaîne sur le portail laissé béant.

Ce dimanche encore, ce sont des voisins qui avaient alerté la police municipale de Joinville après avoir entendu de la musique et des cris de fête provenant du loft. Sur les lieux, les policiers de la BAC, rejoints par le maire et la police municipale, découvrent une douzaine de personnes « venues pour un anniversaire », précise une source proche du dossier. Mais aussi deux vigiles.

Ils appréhendent également un homme qui tentait de prendre la fuite. Interpellé, « celui-ci n'avait pas de papiers sur lui », disait qu'il venait de Drancy (Seine-Saint-Denis). Il a été embarqué au poste de police de Nogent. Les autres personnes ont été verbalisées sur place pour non-respect du confinement puis laissées libres. « Elles ont dit être là pour un anniversaire, précise le maire. Et ont assuré qu'elles n'étaient pas au courant de la première fête qui a pourtant fait du bruit partout. »

Jacuzzi, piscine intérieure, immense salon… les lieux jouissent d’un grand confort. DR
Jacuzzi, piscine intérieure, immense salon… les lieux jouissent d’un grand confort. DR  

Ce lundi matin, tour à tour, masques sur le visage, de nombreux voisins sont venus à la rencontre du maire. « Il faut faire quelque chose », réclame une voisine qui se dit « encore terrorisée » de ce qu'elle a vécu le 14 novembre dernier. « Quatre personnes ont fui par chez moi, se remémore-t-elle. Ils ont sauté sur ma table de jardin et l'ont cassée et ils ont descellé un poteau qui tenait le grillage. J'ai déposé plainte, mais les policiers m'ont dit que je n'obtiendrai rien. J'ai voulu avoir l'identité des personnes, mais elles n'ont pas été relevées. Je ne sais pas quoi faire ! »

« Notre sentiment d'insécurité grandit »

Un autre voisin rappelle au maire que les fêtes se sont multipliées depuis juillet dernier. « On a l'impression qu'il y a une totale impunité et donc notre sentiment d'insécurité grandit. » Pourtant, depuis les signalements de tapages nocturnes, des amendes ont été rédigées. « Il y a un vide juridique, assure le maire. C'est une propriété privée. De plus, c'est un préjudice d'image pour la ville. J'espère que cette fois c'est fini », conclut-il. Par précaution, la police municipale effectuera un peu plus de ronde dans le quartier.

Olivier Dosne a également prévu une réunion avec les riverains du loft dès que le confinement sera allégé. La refonte de la rue était déjà prévue par la mairie, qui y ajoutera peut-être des caméras de vidéo surveillance.

Newsletter L'essentiel du 94
Un tour de l'actualité du Val-de-Marne et de l'IDF
Toutes les newsletters

En attendant, ce lundi après-midi, les scellés ont été posés sur la demeure. « En cas de bris de ceux-ci, il faut aviser immédiatement un officier de police judiciaire de Nogent-sur-Marne, précise le maire. Le gardien désigné sera certainement un voisin ».

Ce dimanche, c’est un anniversaire qui a été écourté par l’arrivée de la police. DR
Ce dimanche, c’est un anniversaire qui a été écourté par l’arrivée de la police. DR  

DR
DR