«Il fait 15 °C dans ma chambre» : à Maisons-Alfort, 48 appartements privés de chauffage depuis trois semaines

Les locataires du 16, avenue de la Liberté, frissonnent de froid et de colère. Leurs demandes restent sans réponse et les bureaux du siège de leur bailleur social, La Sablière, sont fermés.

 Maisons-Alfort, ce jeudi. Des locataires de la Sablière réclament du chauffage depuis trois semaines. LP/Corinne Nèves
Maisons-Alfort, ce jeudi. Des locataires de la Sablière réclament du chauffage depuis trois semaines. LP/Corinne Nèves 

« Il fait 15 °C dans ma chambre, j'ai rajouté une couette, mais c'est difficile ». Lita vit au 16, avenue de la Liberté, à Maisons-Alfort, depuis dix-huit ans. C'est bien la première fois qu'elle frissonne dans son appartement géré par La Sablière. Mais depuis plusieurs semaines, comme les habitants des 47 autres appartements, elle constate que le chauffage ne fonctionne pas. « Nous avons alerté notre gardien et notre gérant à plusieurs reprises par téléphone, poursuit Lita. On nous dit à chaque fois que les messages sont remontés. Mais en réalité, rien ne se passe. »

De 15 à 17 °C au mieux, la situation est délicate pour Colette, Micheline, Marie, mais aussi les parents de trois enfants âgés de 1 à 5 ans. « Il y a aussi beaucoup de personnes âgées », remarque un locataire. Certaines personnes ont décidé d'acheter des chauffages supplémentaires pour suppléer la carence de chauffage central. « Moi, ça m'a fait monter ma note d'électricité à 450 €, explique, affolé, un locataire. Je garde les factures, on verra bien ! »

Bureaux fermés jusqu'au 1er décembre

Maisons-Alfort, ce mercredi. Des locataires de la Sablière se sont rendus au siège de la Sablière pour réclamer du chauffage absent depuis trois semaines. DR.
Maisons-Alfort, ce mercredi. Des locataires de la Sablière se sont rendus au siège de la Sablière pour réclamer du chauffage absent depuis trois semaines. DR.  

En désespoir de cause, ce mercredi après-midi, une demi-douzaine de locataires se sont rendus au siège de La Sablière situé non loin de chez eux, au 108-112, avenue de la Liberté. « On a attendu près de 20 minutes avant que l'on puisse monter dans les bureaux, juste pour lire un panneau disant que ceux-ci étaient fermés jusqu'au 1er décembre prochain. Nous, on ne peut pas rester dans le froid ».

Sollicités, les responsables de la Sablière ne nient pas le problème et assurent que « les personnes en charge du sujet sont actuellement à la manœuvre en lien avec (nos) prestataires pour rétablir au plus vite la situation ».

Intervention en vue ?

Magali Caffenne, directrice territoriale sud chez ICF La Sablière apporte des explications supplémentaires : « Nous avons procédé cet été à la pose de robinets thermostatiques auto réglables. Ils sont équipés d'une sonde thermostatique qui ajuste la température de chaque radiateur en fonction de celle de la pièce. Cela permet de contrôler les consommations d'énergie et d'éviter les variations de température régulière, donc à terme, plus de confort et des économies ».

Selon cette directrice, c'est seulement au démarrage du système de chauffage pour la période hivernale que les dysfonctionnements sont apparus. « Deux interventions sont nécessaires, ajoute Magali Caffenne. D'une part la purge de certains radiateurs à l'intérieur des logements, qui d'ailleurs ont lieu ce jeudi et qui pourront résoudre une partie des dysfonctionnements. D'autre part, le remplacement de certaines pièces pour lesquels nous attendons des éléments de la part de nos prestataires ».

Ce jeudi en fin d'après-midi, les locataires, eux, guettent par leur fenêtre l'arrivée des « purgeurs ».