Enfants percutés sur un passage piéton à Cachan : le petit Alban, 6 ans, est décédé

Le garçonnet a été renversé jeudi par un automobiliste alors qu’il rejoignait avec ses petits camarades le centre de loisirs Paul-Doumer. Hospitalisé à Paris, il est mort des suites de ses blessures.

 Le véhicule d’un couple de personnes âgées a percuté un groupe d’enfants ce jeudi, en faisant deux blessés. L’un des jeunes Cachanais est décédé ce samedi.
Le véhicule d’un couple de personnes âgées a percuté un groupe d’enfants ce jeudi, en faisant deux blessés. L’un des jeunes Cachanais est décédé ce samedi. Google street view

Le petit Alban n'a pas survécu au choc. Le garçon de 6 ans est décédé ce samedi à l'hôpital Necker, à Paris, des suites de ses blessures subies dans l'accident qui s'est déroulé jeudi sur l'avenue du Président-Wilson, à Cachan (Val-de-Marne). Une fillette, également âgée de 6 ans, avait, elle, été transportée au CHU du Kremlin-Bicêtre pour des douleurs au niveau de la jambe. Elle a, depuis, regagné son domicile.

« C'est une terrible nouvelle qui met en émotion toute la ville, assure, bouleversée, Hélène de Comarmond, maire (PS) de Cachan. Je m'associe à la douleur infinie de la famille du petit Alban et de ses proches et je veux les assurer de mon soutien total face à ce si terrible drame. La ville de Cachan sera à leurs côtés dans ces moments si difficiles. »

L'automobiliste remis en liberté après sa garde à vue

L'accident a eu lieu ce jeudi, peu avant 17 heures alors qu'un groupe de dix enfants accompagné par deux animateurs a été percuté par une voiture. Ils empruntaient le passage piéton pour rejoindre leur centre de loisirs Paul-Doumer, sur l'avenue du Président-Wilson. Une voie départementale placée en zone 30, sécurisée par des feux tricolores, un radar pédagogique et des panneaux, aux trottoirs élargis et sécurisés eux aussi. « De plus, les travaux départementaux d'installation des ralentisseurs venaient à peine de se terminer », précise la maire.

Le conducteur, âgé de 78 ans, était accompagné de son épouse sexagénaire, tous deux Cachanais. Les dépistages à l'alcool et aux stupéfiants réalisés rapidement sur ce conducteur se sont révélés négatifs. Il a été remis en liberté après sa garde à vue. « Aujourd'hui l'enquête se poursuit pour des investigations complémentaires sur les circonstances de l'accident », indique-t-on au Parquet du tribunal de Créteil.

Des psychologues pour les enfants, les parents et les autres Cachanais

« Dès vendredi, la Cellule d'urgence médico-psychologique (CUMP) a été mise en place, accompagnée du Samu, indique la maire de Cachan. Elle est toujours disponible ce dimanche et les jours suivants pour les éventuels suivis ». Huit professionnels de santé étaient, dès vendredi, présents à l'école Paul-Doumer. « Pour recevoir les enfants qui pouvaient en avoir besoin, mais aussi les parents et les animateurs qui sont extrêmement atteints eux aussi. »

La mairie qui a diligenté tous ses services, a mis en place une cellule d'écoute destinée à l'ensemble des Cachanais. « Elle est tenue par des agents de la ville formés particulièrement à l'écoute. »

Ce lundi matin, jour de rentrée scolaire, trois psychologues scolaires appuieront le dispositif d'aide mis en place dans les écoles impactées par le drame. « Pour la suite, nous respecterons le souhait de la famille, conclut la maire. Et nous l'accompagnerons. »

VIDÉO. Sixtine, 11 ans, est morte fauchée par un camion à Paris