Covid-19 : ouvert à tous, le centre de dépistage de Vitry réalise jusqu’à 500 tests par jour

Ce centre prioritaire accueille désormais aussi depuis lundi tous les publics sans rendez-vous, l’après-midi uniquement. Qualifié d’« exemplaire », il continuera de fonctionner ces prochains mois.

 Vitry, mercredi après-midi. Depuis lundi, le centre de dépistage salle du Château accueille l’après-midi tous les publics, sans rendez-vous. Son équipe a les capacités de réaliser chaque jour 500 prélèvements nasaux pour tests virologiques RT-PCR.
Vitry, mercredi après-midi. Depuis lundi, le centre de dépistage salle du Château accueille l’après-midi tous les publics, sans rendez-vous. Son équipe a les capacités de réaliser chaque jour 500 prélèvements nasaux pour tests virologiques RT-PCR. LP/F.D.

Il est 15 heures ce mercredi sur la place centrale de Vitry et d'un bout à l'autre de l'esplanade, le ballet des machines bat son plein pour faire disparaître les traces du marché, l'un des plus grands du département. Un autre ballet tout aussi huilé le côtoie : les entrées et sorties de ceux qui viennent se faire dépister pour la Covid-19 au sein du centre de dépistage ouvert le 21 septembre par l'agence régionale de santé (ARS).

Un centre prioritaire où l'accueil le matin se fait sur présentation d'une ordonnance ou d'un texto de l'Assurance Maladie, et qui depuis lundi ouvre ses portes à ceux souhaitant bénéficier du dépistage, sans rendez-vous, l'après-midi uniquement.

«Cela fait deux jours qu'on est à pleine charge»

Et ils sont nombreux à le souhaiter. Une cinquantaine de personnes à 15 heures ce mercredi, mais déjà dix fois moins une heure plus tard. « Cela fait deux jours qu'on est à pleine charge, mais ça roule tout seul », assure ce pharmacien biologiste employé par le laboratoire Cerballiance, l'un des deux responsables du centre. Chaque jour, son équipe est en capacité de réaliser jusqu'à 500 prélèvements nasaux pour tests virologiques RT-PCR.

Dans la salle du Château à Vitry des isoloirs fournis par la ville sont devenus des box de prélèvement. Quatre box pour quatre prélèvements qui peuvent être menés de front. LP/F.D.
Dans la salle du Château à Vitry des isoloirs fournis par la ville sont devenus des box de prélèvement. Quatre box pour quatre prélèvements qui peuvent être menés de front. LP/F.D.  

Les résultats sont transmis dans un délai maximum de 48 heures, auquel on accède grâce à un code confidentiel. « Je suis en train de valider des résultats de prélèvements qui ont été réalisés mardi », décrit le responsable du site, médecin biologiste. Une rapidité confirmée par le maire communiste de Vitry Pierre Bell-Lloch, potentiel cas contact venu se faire tester lundi. « Je suis venu lundi à 8 heures et j'ai eu mes résultats mardi à 14 heures », sourit-il derrière un masque rouge vif. Négatifs, précisons-le.

« Sans vous je ne pourrai pas être là aujourd'hui », adresse-t-il aux responsables de ce centre dépeint comme « exemplaire » par le directeur départemental de l'ARS Eric Véchard. L'implanter à Vitry a fait consensus. « On est d'ailleurs parti de ce modèle pour l'appliquer à Evry (Essonne) », précise-t-il.

300 cas supplémentaires par jour dans le département

Dans le Val-de-Marne où la « vitesse de croisière » s'élève d'après l'ARS à 300 cas supplémentaires par jour, un autre centre prioritaire de l'ARS a ouvert à Fontenay* en partenariat avec un laboratoire différent. « Ce centre est en train de monter en charge », indique Eric Véchard qui précise que « d'un coin à un autre du département les situations peuvent être très différentes ».

Pendant ce temps, le ballet du dépistage se poursuit dans la salle du Château à Vitry, où des isoloirs fournis par la ville sont devenus des box de prélèvement. Quatre box pour quatre prélèvements qui peuvent être menés de front. Ils n'accueillent pas que des habitants de Vitry, mais difficile d'établir des proportions à ce sujet pour le moment. En tout cas au vu de l'affluence, « le mot est passé », et le contraire serait étonnant pour ce centre qui jouxte le marché.

Une cinquantaine de personnes faisait la queue à 15 heures ce mercredi devant le centre de dépistage de Vitry, mais déjà dix fois moins une heure plus tard. LP/F.D.
Une cinquantaine de personnes faisait la queue à 15 heures ce mercredi devant le centre de dépistage de Vitry, mais déjà dix fois moins une heure plus tard. LP/F.D.  

« On a des nez qui coulent, des juste pour voir », résume joliment le pharmacien biologiste du laboratoire Cerballiance au sujet des personnes qui se présentent. Comme cette habitante de Vitry venue avec sa fille mercredi après-midi, légèrement enrhumée mais qui veut « arrêter de se poser des questions ».

« Nous on écrit sur un bout de papier qu'il faut prioriser, mais vous comment faites-vous ? », interroge Eric Véchard. Et l'équipe du centre d'insister sur le fait que les matinées sont réservées à l'accueil prioritaire, l'après-midi au « tout-venant ». Beaucoup de « voyageurs » s'y présentent, des personnes en partance pour l'étranger. « On ne les priorise pas », indique le responsable du centre.

Ouvert jusqu'à la fin de la période hivernale

Beaucoup de personnes se présentant à Vitry « se demandent s'ils sont cas contact ou pas », ajoute-t-il. Dans le Val-de-Marne, l'ARS estime à l'heure actuelle qu'un cas positif produit deux cas contact. « Ce n'est pas beaucoup, se félicite Eric Véchard, cela veut dire que les gestes barrière sont plutôt bien appliqués. »

Ils sont, avec le centre du type de celui de Vitry, « les seuls leviers que l'on ait » pour enrayer l'épidémie, remarque la conseillère municipale déléguée à la santé Agnès Jeannet (PS). Il est prévu qu'il reste ouvert « jusqu'à la fin de la période hivernale ».

*Accueil prioritaire (ordonnance ou texto de l'Assurance maladie) tous les jours de 8 heures à 14 heures, salle Pacquot, 18bis, rue de Neuilly, à Fontenay-sous-Bois

A Vitry, entrée sur la place du Marché. Du lundi au samedi de 8 heures à 14 heures pour le public prioritaire, de 14 heures à 19 heures, sans ordonnance, sans rendez-vous et gratuitement