Covid-19 : de nombreuses fêtes annulées dès ce week-end dans le Val-de-Marne

Nouvelles instructions gouvernementales obligent, plusieurs fêtes programmées ce week-end à Fontenay, Joinville, Villeneuve-le-Roi et autres villes, ont été annulées. Les maires réagissent.

 Parmi les fêtes annulées ce week-end dans le Val-de-Marne, on dénombre les Fêtes de l’Automne de Villeneuve-le-Roi.
Parmi les fêtes annulées ce week-end dans le Val-de-Marne, on dénombre les Fêtes de l’Automne de Villeneuve-le-Roi. DR

Pourra-t-on un jour prochain de nouveau allier les mots fête et insouciance? En attendant, et à la suite des annonces du ministre de la Santé Olivier Véran, plusieurs villes du Val-de-Marne, département classé en « zone d'alerte renforcée », ont annulé des manifestations festives et/ou culturelles devant se dérouler ces samedi et dimanche.

C'est le cas pour les Fêtes d'Automne de Villeneuve-le-Roi, rendez-vous largement partagé par des centaines d'habitants de tous âges et préparé durant de longs mois. Didier Gonzales, maire (LR) de Villeneuve-le-Roi dit, avec une colère froide « regretter une mesure prise sans concertation avec les collectivités ».

« Oui, sans concertation et avec effet immédiat et sans distinction aucune », appuie l'élu de Villeneuve-le-Roi. « Pourtant, nous avons déjà surmonté de nombreuses contraintes, par exemple lors des attentats islamistes. Cette année, nous avons fait de même, malgré tout. Nous avons travaillé plus de deux mois sur la préparation de ces Fêtes et les mesures sanitaires qui vont avec. Et ceci, en accord avec les services de l'Etat, en l'occurrence la préfecture, pour élaborer un protocole précis, comme nous l'avons fait quand nous avons demandé et obtenu la réouverture du marché couvert, le 1 er à rouvrir en Île-de-France », rappelle le maire.

«Une décision au détriment de la vie de la ville»

L'élu assure que tout avait été pensé : les flux de circulation distincts, la restauration étirée pour respecter la distanciation, la déviation du parcours de la cavalcade et ses 9 chars, le feu d'artifice sur une aire élargie, le gel hydroalcoolique à chaque entrée et sur chaque stand, un stock de masques si besoin, le comptage aux entrées et sorties ou encore des équipes destinées à rappeler les mesures du protocole.

« C'est une décision au grand détriment de la vie de la ville », regrette encore Didier Gonzales qui, au-delà du coût sonnant et trébuchant de l'annulation, pense aux investissements humains. « Nous avions l'aval de la préfecture ce 23 septembre, poursuit-il. Et le lendemain ? Nouvelles mesures. C'est la remise en cause du couple maire/préfet par le gouvernement. C'est le désaveu de l'Etat envers ses services. On revient à l'Etat jacobin qui décide d'en haut. » L'élu a donc décidé d'adresser une lettre de protestation en direction du ministre.

Sa lettre, c'est au préfet du Val-de-Marne, que Jacques J.P. Martin, maire (LR) de Nogent, l'a adressée. « Nous réclamons un pacte de confiance entre les élus locaux et le gouvernement », écrit-il, précisant « qu'il n'est pas question de remettre en cause la légitimité du combat mené contre l'éventuel rebond de l'épidémie ». L'élu demande donc un rendez-vous pour « échanger sur ces problématiques, de dialogue, de concertation avec les élus locaux et d'adhésion de la population aux mesures prises ».

Pas de spectacles, pas de concerts, pas de défilés de « grandes personnes », cette année à Fontenay, prévus dans le cadre de la Fête de la Halle Roublot. DR
Pas de spectacles, pas de concerts, pas de défilés de « grandes personnes », cette année à Fontenay, prévus dans le cadre de la Fête de la Halle Roublot. DR  

À Saint-Maurice, cela fait plusieurs semaines que la municipalité a pris la décision d'annuler les Fêtes de la Saint-Maurice prévue ce week-end. De son côté, Philippe Gautrais, maire (FG) de Fontenay assure « qu'il faut appliquer les mesures annoncées par le ministre et confirmées par la préfecture ». Ainsi il n'y aura pas de fête de la Halle Roublot, et encore moins de « Journée de la Paix » qui y était organisée là, ce samedi, par le conseil départemental.

Et non plus de Grande Fête d'Automne des Rigollots, de vide-greniers réunissant 200 exposants, de festival Land Art O et du Peupl'lié, prévu dans le parc de la mairie et organisé depuis trois ans par des associations de jeunes. « Le vrai sujet qui pose question, c'est sur la tenue du sport, poursuit l'élu. L'Etat doit nous accompagner pour être cohérents si on veut que les gens nous suivent. Ensuite, on fera le bilan de la crise sur la fin de la crise ».

Adaptation et report pour certaines fêtes

À Sucy-en-Brie, il n'y aura pas de Popott'Truck ni de Fête de la Bière ce week-end. En revanche, ce samedi, le saut à l'élastique au profit de l'association « Ensemble contre les leucémies » est maintenu mais déplacé. Rendez-vous est donné au Parc Chaumoncel.

À Villecresnes, c'est la présentation de la saison culturelle et festive 2020/2021, de ce samedi, qui est annulée et reportée. Même credo pour les Rencontres artistiques et son concours d'artistes programmés jusqu'à ce dimanche. Le maire adjoint à la culture, Stéphane Rabany, évoque « la prudence, même si tout avait été prévu en matière de précautions sanitaires ».

Enfin, à Joinville-le-Pont, on s'est là encore adapté pour l'ouverture de la saison culturelle. Le maire (LR) Olivier Dosne a supprimé les événements qui devaient avoir lieu en extérieur, tels les spectacles de cirque, de clown et le concert du Big Band local sur le parvis de la mairie. Mais il a maintenu le spectacle en salle, et en demi-jauge, du trio Blond, Blond and Blond (complet).