Changement de majorité à Villeneuve-Saint-Georges : y a-t-il une chasse aux sorcières à la mairie ?

La commune PCF est passée à droite à l’issue du second tout des municipales, en juin. L’équipe municipale du nouveau maire Philippe Gaudin se met en place, non sans faire grincer quelques dents.

 Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne), le 20 octobre. «Il n’y a pas de chasse aux sorcières» dans les services de la mairie, répond Philippe Gaudin, le nouveau maire divers droite.
Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne), le 20 octobre. «Il n’y a pas de chasse aux sorcières» dans les services de la mairie, répond Philippe Gaudin, le nouveau maire divers droite. LP/Marine Legrand

On ne reprend pas comme ça les rênes d'une mairie après un tel changement de bord politique. Villeneuve-Saint-Georges en est l'exemple même. Après des années à gauche, Philippe Gaudin (divers droite) a été élu maire en juin dernier face à la communiste Sylvie Altman, en place depuis 2008.

Depuis, des agents municipaux crient à une «chasse aux sorcières» dans une lettre anonyme adressée à notre journal : «Le personnel est harcelé par mail, humilié, rabaissé, poussé vers la sortie sur simple soupçon… Bon nombre d'entre nous frôlent la dépression.» «Il y a des intimidations, voire des placardisations pour certains», témoigne un acteur local, proche de plusieurs agents.

«En plus, ils font cela à des fonctionnaires qui cherchent à partir d'eux-mêmes parfois mais ils ne leur laissent pas le temps, ajoute une autre source. Ils ne comprennent pas que certains agents ne sont pas politisés et peuvent très bien continuer leur mission malgré le changement de majorité politique.»

Le maire actuel réfute ces accusations

«Il n'y a pas de chasse aux sorcières à Villeneuve-Saint-Georges !» rétorque Philippe Gaudin. «Ce sont eux qui emploient ce terme, nous n'avons trouvé aucune sorcière dans les bureaux en arrivant», ajoute le cabinet du maire, qui constate toutefois que de nombreux dossiers ont disparu ou ont été détruits avant l'arrivée de la nouvelle équipe.

Une chose est sûre : il a fallu réorganiser les services, prendre ses marques et recruter de nouvelles personnes à des postes clés. A commencer par celui du Directeur général des services (DGS). L'ancien DGS, proche de LFI et du PCF, en arrêt maladie, avait quitté ses fonctions mi-décembre 2019. Il serait parti pour raisons personnelles officiellement, pour raisons politiques, selon plusieurs connaisseurs du dossier.

Pas question pour Philippe Gaudin de continuer à payer le salaire de cet agent absent. «En plus, c'était le plus haut revenu de la mairie», ajoute la municipalité.

Durant cet été, les recherches d'emploi de l'ex-DGS ont abouti. Il s'est fait embaucher par la ville de Malakoff, dont la maire est communiste. Et Villeneuve vient de recruter une nouvelle DGS qui prendra ses fonctions le 1er décembre.

«Harcèlement»

Au service communication, l'ancienne responsable s'était mise en arrêt maladie juste après les élections et n'était quasiment pas revenue depuis. Des agents parlent de «harcèlement la poussant à se mettre en arrêt puis à quitter la collectivité».

Selon nos informations, un poste équivalent lui avait été proposé au service culture. Elle aurait décliné et aurait alors pris une disponibilité pour travailler dans une nouvelle structure, hors collectivité territoriale. Une nouvelle directrice arrivant d'une ville de droite a été embauchée le 1er octobre.

Au cabinet, service clé pour une ville de 33 600 habitants, l'ancien directeur a quitté la mairie après la défaite de Sylvie Altman qu'il avait accompagnée durant sa campagne. Un nouveau conseiller a été recruté en juillet : il s'agit de Jean-Christophe Canter, ancien maire de Senlis (Oise) de 2008 à 2011, ex-LR désormais sans étiquette. Sa carrière professionnelle est longue : journaliste, communicant, conseiller pour des collectivités, pour le Ministère de l'Intérieur, une riche expérience en administration publique…

Renouvellement des bureaux clés de la mairie

Il a aussi connu des déboires avec la justice : mis en examen, il avait été condamné en 2016 pour délit de favoritisme, banqueroute et corruption passive avant de voir sa peine réduite en appel en mai 2018 où il fut condamné pour favoritisme à un an de prison avec sursis, deux ans d'inéligibilité et 15 000 euros d'amende. En parallèle, il avait été relaxé d'une partie des délits de favoritisme et du délit de détournement de fonds publics.

Des élus d'opposition se sont émus de son arrivée au sein de la mairie, s'étonnant de voir Philippe Gaudin embaucher quelqu'un ayant un tel passé judiciaire.

Mais l'édile continue son travail de renouvellement dans les bureaux clés de la mairie dès que l'occasion se présente. Ainsi, la directrice des services techniques, qui avait quitté ses fonctions avant l'été, vient d'être remplacée. A la police municipale, un responsable est embauché afin de développer ce service stratégique pour Philippe Gaudin. Il arrivera le 1er décembre.