Battu à Villecresnes, Daniel Wappler (SE) bosse toujours ses dossiers

Battu à Villecresnes, Daniel Wappler (SE) bosse toujours ses dossiers

Il se marre quand on demande des nouvelles du « jeune retrait?. « J'ai eu une vie bien remplie, et je n'étais pas dans une logique de carrière politique », lâche l'ancien élu (SE), battu sèchement aux dernières municipales par le candidat UMP. « Un sentiment d'incompréhension et d'injustice » qu'il tente de noyer en gardant, même s'il a refusé de siéger au conseil municipal, un oeil sur les dossiers de la ville : « Je ne suis pas au conseil mais je reste dans l'équipe. Je fais ce que j'aurais fait si j'avais eu un second mandat : éviter qu'il y ait une rupture, préparer l'avenir », confie Wappler. Il est toujours à la tête du blog et des newsletters envoyées par « Villecresnes Ambition », le nom de son équipe sortante. Et continue de tacler le nouveau maire dans ses déclarations.

Une association -- dont il va prendre la tête -- va prochainement se créer pour rassembler hommes et femmes derrière un projet alternatif à celui de la nouvelle municipalité, et préparer, déjà, les prochaines échéances électorales. « On va mettre en place un shadow cabinet (NDLR : cabinet fantôme) pour soutenir notre équipe de six élus », explique-t-il, pour alimenter les conseillers d'opposition en informations et en conseils.

Daniel Wappler se voit en leader d'une résistance municipale, mais sait bien qu'il ne se représentera plus. Il veut assurer la continuité de son équipe déchue, passer progressivement le témoin.