Arcueil : trop d’agents grévistes, les écoles seront fermées ce jeudi

La décision a été exceptionnellement prise par la mairie, alors que le nombre de grévistes ne garantit pas l’application du protocole sanitaire. Neuf écoles sur onze seront fermées.

 Arcueil, ce mercredi. À l’image du groupe scolaire Olympe-de-Gouges, de nombreuses écoles de la commune resteront fermées ce jeudi, jour de grève nationale dans la fonction publique.
Arcueil, ce mercredi. À l’image du groupe scolaire Olympe-de-Gouges, de nombreuses écoles de la commune resteront fermées ce jeudi, jour de grève nationale dans la fonction publique. LP/Gérald Moruzzi

Réorganiser les plannings de toute la famille, parfois du jour au lendemain, les parents d'élèves commencent à en avoir l'habitude depuis le mois de mars 2020 et le premier confinement. À Arcueil, ils sont nombreux à se triturer les méninges depuis ce mardi.

C'est ce jour que Christian Métairie, le maire (EELV) de cette commune du Val-de-Marne, a confirmé ce qui commençait à se préparer depuis la fin de semaine dernière. Neuf des onze écoles que compte la ville seront fermées ce jeudi*. Le mouvement de grève nationale dans la fonction publique programmée ce jour va en effet perturber fortement le fonctionnement de ces structures scolaires évoluant en pleine pandémie de Covid-19.

Deux écoles fermées à Gentilly

À l'image de Patricia Tordjman, son homologue (PCF) de Gentilly, ville voisine où deux écoles resteront portes closes ce jeudi pour les mêmes raisons, le maire d'Arcueil n'a eu d'autre choix que de fermer ces établissements. Les accueils de loisirs périscolaires ne seront pas assurés. « Qu'ils soient agents de restauration scolaire, animateurs, ATSEM ou personnels d'entretien, il y a trop d'agents grévistes pour que nous puissions assurer le protocole sanitaire qui s'impose à nous dans toutes ces écoles », explique-t-il. L'élu ne veut faire courir aucun risque aux enfants et aux adultes en poste dans ces établissements. Le mois dernier, l'un d'entre eux avait été fermé suite à la découverte de trois cas de Covid-19 parmi les agents.

À la veille de la grève, Christian Métairie avoue avoir été acculé. « Normalement, ce n'est pas à moi de prendre cette décision, souligne-t-il. Je l'ai fait sur le fondement de mon pouvoir de police administrative générale, parce que je n'ai pas eu de réponse de la part des autorités compétentes. »

« La semaine dernière, j'ai tenté, par de nombreux appels et échanges, d'obtenir un positionnement clair de la préfecture et de la direction académique des services de l'Éducation nationale sur la réponse à apporter face à notre impossibilité d'assurer ce jeudi le respect des protocoles sanitaires dans plusieurs écoles de la ville, confie-t-il. Mes efforts ont malheureusement été vains, puisque l'une comme l'autre se renvoient la responsabilité d'une décision face à cette situation. » Ce mercredi après-midi, l'une comme l'autre n'ont pas donné suite à notre demande d'éclaircissement.

« Je regrette que l'on ait informé les parents si tard »

Destinataires d'un SMS de confirmation mercredi matin, les parents s'organisent. Heureusement pour Aurore et sa fille, élève dans l'une des cinq écoles maternelles appelées à être fermées ce jeudi, cette maman active était plutôt bien renseignée. « L'association de parents d'élèves nous avait prévenus en amont, confie-t-elle. J'ai pu m'organiser et demander à mes parents de garder ma fille. » D'autres familles n'ont pas eu cette chance. Sur le site Internet de la ville, ils peuvent d'ores et déjà télécharger des attestations à destination de leurs employeurs.

« Je regrette que l'on ait informé les parents si tard, s'excuse Christian Métairie. Tout est plus compliqué depuis ces derniers mois. C'est la première fois que je suis amené à prendre moi-même ce genre de décision. »

Newsletter L'essentiel du 94
Un tour de l'actualité du Val-de-Marne et de l'IDF
Toutes les newsletters

*L'arrêté municipal de fermeture concerne : les maternelles Olympe-de-Gouge, Danièle-Casanova, Henri-Barbusse, Louise-Michel et Pauline-Kergomard, les élémentaires Olympe-de-Gouges, Henri-Barbusse, Jules-Ferry et Jean-Macé. Seules la maternelle Jules-Ferry et l'élémentaire Aimé-Césaire seront ouvertes.