A Saint-Maur, les femmes et les enfants ont leur nouveau pôle de santé

Pédiatre, gynéco, kiné et ostéopathe spécialisées dans les soins aux femmes et aux enfants se sont regroupées dans un nouveau cabinet. Elles ont obtenu une aide de 280 000 € de la région.

 Kiné, pédiatre, ostéo ou encore gynéco se sont regroupées au sein du nouveau pôle femme enfant de Saint-Maur.
Kiné, pédiatre, ostéo ou encore gynéco se sont regroupées au sein du nouveau pôle femme enfant de Saint-Maur. LP/Laure Parny

De l'amitié entre professionnels de santé, nouée sur les bancs de la fac de médecine, peut aussi naître des projets bien utiles. C'est le cas à Saint-Maur où quatre amies trentenaires, généraliste, pédiatre, ostéopathe et kinésithérapeute viennent d'ouvrir un pôle femme enfant. Situé au 16, boulevard de Bellechasse, le cabinet médical de 150 m 2 offre aux patientes et aux enfants une multitude de soins au même endroit. La création du lieu a été suivie et accompagnée par l'Union régionale des professionnels de santé.

Le projet a même séduit la région, qui a accepté de verser une subvention de 280 000 € pour permettre l'acquisition du local. « Cela représente environ un tiers de l'investissement qui a été nécessaire en tout. Sans cette aide, on ne se serait pas installé à Saint-Maur où l'immobilier est cher », précise Jessy Rodriguez, kinésithérapeute. La subvention et de gros travaux ont donné vie à « ce fantasme imaginée pendant les études » et transformé des bureaux inoccupés en un lieu accueillant, avec parking à poussettes et autres salles spacieuses. L'aide financière a aussi permis l'acquisition d'un appareil d'échographie et d'un autre pour la rééducation du périnée.

« Ce lieu, nous l'avons pensé en fonction de nos patients »

Y travaille notamment Camille Lavabre, médecin généraliste spécialisée en gynéco. Kathleen Martinet, elle, est experte en ostéopathie pour la femme, le suivi de grossesse et les enfants. Elodie Nattes intervient en tant que pédiatre. Et Jessy Rodriguez, kiné, dispense des soins de rééducation du périnée, de motricité pour l'enfant, de suivi de chirurgie après un cancer du sein ou encore de kiné respiratoire pour les nourrissons.

Camille Lavabre peut utiliser chaque jour un appareil d’échographie, acquis notamment grâce à l’aide financière de la région. LP/Laure Parny
Camille Lavabre peut utiliser chaque jour un appareil d’échographie, acquis notamment grâce à l’aide financière de la région. LP/Laure Parny  

Dès l'ouverture du pôle femme enfant, elles ont même été rejointes par Evelyne Pouron, qui s'occupe plus particulièrement de la rééducation du périnée. Autant de professionnels de santé qui acceptent encore de nouveaux patients, notamment via Doctolib, et qui se réjouissent de « ce travail en équipe si agréable ».

« Ce lieu, nous l'avons pensé en fonction de nos patients et de nos envies, il en existe peu avec deux médecins présents, défend Camille Lavabre, qui pratique notamment des suivis de grossesses et encore des IVG médicamenteuses. En gardant quelques heures à l'hôpital de Villeneuve-Saint-Georges je peux aussi y faire suivre les patientes pour certains soins spécifiques. »

« Le lien entre elles est un vrai plus ! »

En cas de question médicale ou de prise en charge, les professionnelles peuvent aussi compter les unes sur les autres. « Sans même avoir à prendre rendez-vous, une de mes patientes a bénéficié des conseils de Jessy pour mieux vider le nez de son bébé et éviter d'avoir à faire de la kiné respiratoire », cite en exemple Elodie Nattes, la pédiatre de l'équipe, qui se rend disponible pour peser un enfant ou écouter sa respiration quand l'une de ses collègues le lui demande.

Jessy Rodriguez travaille dans la grande salle de motricité spécialement aménagée. LP/Laure Parny
Jessy Rodriguez travaille dans la grande salle de motricité spécialement aménagée. LP/Laure Parny  

Laure, elle, est déjà devenue en un mois une patiente fidèle au pôle femme enfant. Venue en voisine du quartier, elle a consulté l'ostéopathe, la kiné et même la pédiatre pour son fils de 8 ans. « Je me suis tout de suite sentie hyper bien dans les locaux colorés, j'ai vu que j'étais entre de bonnes mains, notamment grâce aux questions précises qui m'ont été posées pour mieux me connaître. Seules des spécialistes aux connaissances pointues réagissent comme ça. Et le lien entre elles est un vrai plus ! » Pour aller plus loin dans cet accompagnement des femmes et des enfants, les professionnels du pôle devraient bientôt proposer des ateliers sur la parentalité.