Val-d’Oise : faites-vous une toile depuis votre balcon

Contraint de se réinventer en raison de la crise sanitaire, le festival de cinéma d’animation « Image par image » innove et propose notamment des séances de ciné-balcon.

 Beaumont-sur-Oise, ce vendredi 12 février 2021. La ville a accueilli les premières séances de ciné-balcon de la 21e édition du festival d’animation « Image par image ».
Beaumont-sur-Oise, ce vendredi 12 février 2021. La ville a accueilli les premières séances de ciné-balcon de la 21e édition du festival d’animation « Image par image ». Ville de Beaumont-sur-Oise

Si vous ne pouvez aller au cinéma, alors le cinéma viendra à vous. Voici en quelque sorte le concept du ciné-balcon, l'une des nouveautés du cru 2021 du festival « Image par image », organisé jusqu'au 13 mars.

Contraint de se réinventer en raison de la crise sanitaire, synonyme notamment de fermeture des salles obscures et de couvre-feu, l'incontournable événement dédié au cinéma d'animation, qui fête cette année son 21e anniversaire, a décidé d'innover avec une configuration inédite. « On souhaitait vraiment maintenir le festival, explique Yves Bouveret, directeur d'Écrans VO, association organisatrice de l'événement. On voulait faire une programmation alternative, même si les cinémas sont fermés »

Projection sur grand écran ou façade

Parmi les grandes nouveautés de cette édition pas comme les autres figurent donc les séances de ciné-balcon. Une première dans le Val-d'Oise. De Franconville à Gonesse, en passant par Argenteuil, Bezons ou Garges-lès-Gonesse, la camionnette du festival va à la rencontre des spectateurs en proposant un programme de courts-métrages sur le thème de la nature, projetés sur un écran géant ou directement sur la façade d'un immeuble, comme ce vendredi à Beaumont-sur-Oise, avec deux séances programmées dans le quartier de Boyenval, sur deux places différentes.

« L'idée est de toucher un public le plus large possible et d'éviter que les gens ne descendent, à cause du couvre-feu, explique Ludovic Ledru, directeur de l'historique cinéma Beaumont Palace et président d'Écrans VO. On change notre métier, on ne cherche plus à faire venir les gens. La réussite du projet, on la voit aux lumières aux fenêtres et aux balcons. »

« Le cinéma nous manque »

Un dispositif qui plaît aux habitants croisés pendant que les techniciens, qui ont inauguré le dispositif en décembre dernier à Créteil (Val-de-Marne), procèdent à l'installation du projecteur. « Pour les enfants, c'est très bien, salue Marion, mère de deux enfants de 2 et 4 ans, en rentrant chez elle. On ne sait pas comment les occuper pendant les vacances. Tout est fermé. » « C'est une bonne idée, souffle Laurent, sorti promener son chien. Cela fait de l'animation. » À quelques mètres, deux jeunes femmes se dépêchent de remonter leurs courses pour profiter de la séance. « Normalement, on va souvent au cinéma, glissent les deux cousines. Ça nous manque. »

À la nuit tombée, l'écran s'allume et la magie opère. « En attendant la réouverture du cinéma, on s'est dit qu'on allait venir chez vous », explique Ludovic Ledru aux habitants. Pendant que les personnages s'animent sur la façade de l'immeuble, des familles s'installent derrière leur fenêtre, bien au chaud pour profiter du spectacle. Une habitante, située aux premières loges, brave même le froid et la température négative pour sortir sur son balcon et remercier l'équipe. « Ça nous fait aussi du bien, savoure Ludovic Ledru. Cela fait trois mois que nous sommes fermés. Pour nous, c'est une grosse bouffée d'oxygène. »

Le programme du ciné-balcon : à Franconville, le mardi 16 février ; Bezons, le vendredi 19 février ; Beaumont-sur-Oise, le samedi 20 février ; Franconville, le mardi 23 février ; Argenteuil, le mercredi 24 février ; Bezons, le vendredi 26 février ; Franconville, le mardi 2 mars ; Garges-lès-Gonesse, le samedi 6 mars ; Franconville, le mardi 9 mars ; Gonesse, le samedi 13 mars.

DES PÉPITES A DÉCOUVRIR SUR INTERNET

Ni la fermeture des cinémas, ni le couvre-feu n'auront eu raison de la dynamique équipe d'Écrans V0, à la baguette du festival « Image par image ». Organisée jusqu'au 7 mars, la 21e édition va permettre aux petits et aux grands de découvrir sur Internet quelques trésors du cinéma d'animation sans bouger de leur canapé, avec notamment des séances dédiées aux familles tous les dimanches après-midi.

Au programme, notamment, « l'extraordinaire voyage de Marona » ou encore une sélection de courts-métrages de Michel Ocelot, le papa de Kirikou. Les plus jeunes (à partir de 3 ans) ne sont pas oubliés, avec le programme de courts-métrages « en liberté ! », visible en ligne durant toute la durée du festival.

Newsletter L'essentiel du 95
Un tour de l'actualité du Val-d'Oise et de l'IDF
Toutes les newsletters

L'événement proposera également des ateliers interactifs en direct, ou encore des vidéos de démonstrations réalisées par des professionnels qui dévoileront leurs secrets de fabrication.

Renseignements et programme complet sur ecransvo.org.