Sarcelles : entre la vie et la mort après le règlement de comptes entre vendeurs à la sauvette

Un homme de 77 ans a été grièvement blessé après s’être retrouvé au milieu d’un règlement de comptes entre des vendeurs à la sauvette de la gare de Garges-Sarcelles. Son pronostic vital n’est plus engagé ce mercredi. Son agresseur a été placé en détention provisoire.

 Ce mercredi matin, des vendeurs à la sauvette de cigarettes se trouvaient encore à la gare RER de Garges-Sarcelles.
Ce mercredi matin, des vendeurs à la sauvette de cigarettes se trouvaient encore à la gare RER de Garges-Sarcelles. LP/Frédéric Naizot.

Un homme âgé de 77 ans a frôlé la mort pour s'être retrouvé par malchance au milieu d'un règlement de compte violent entre vendeurs à la sauvette. Blessé grièvement à la tête en chutant, il avait été hospitalisé entre la vie et la mort, samedi, et plongé dans le coma.

Quatre jours plus tard, les nouvelles du septuagénaire sont rassurantes : selon les dernières informations recueillies ce mercredi après-midi, son pronostic vital n'est plus engagé, même s'il doit rester encore hospitalisé plusieurs jours.

La scène se déroule aux alentours de 16 heures, sur le parvis de la gare RER de Garges-Sarcelles. Un des lieux où la présence de vendeurs à la sauvette, notamment de cigarettes de contrebande, est importante. Pour avoir été agressé la veille, vendredi, par un concurrent, un vendeur à la sauvette a décidé de régler ses comptes, peut-être dans un contexte de lutte de territoire.

Le septuagénaire tombe violemment

Il se munit d'une barre de fer et va à la rencontre de l'homme avec lequel il entend régler son différend. Arrivé à son niveau, il arme son bras et tente de lui porter un coup violent au niveau de la tête. L'homme parvient de justesse à esquiver le coup.

Mais dans le mouvement, il bouscule le passant de 77 ans, originaire de Sarcelles, qui se trouvait à cet instant précis juste à côté de lui. Le passant trébuche, effectue quelques pas pour tenter de reprendre l'équilibre, mais chute finalement dans les escaliers. Il tombe violemment au sol que sa tête heurte de plein fouet. Pris en charge par les secours, il est transporté à l'hôpital dans un état particulièrement préoccupant.

L'auteur présumé mis en examen

L'auteur du coup de barre de fer, désigné par les témoins de la scène, a pu être interpellé par les policiers qui sont intervenus rapidement. Le vendeur à la sauvette qui a évité le coup a lui pris la fuite, s'échappant dans le quartier.

Le suspect, âgé de 47 ans, issu de la communauté sri-lankaise, a été présenté ce mardi après-midi à un juge d'instruction de Pontoise, le parquet ayant ouvert une information judiciaire pour « violences volontaires avec une incapacité totale de travail (ITT) de plus de 8 jours et avec arme ». Mis en examen, le suspect a été placé en détention provisoire par le juge des libertés et incarcéré, précise le parquet de Pontoise.

Une dizaine de vendeurs à la sauvette ce mercredi

Quatre jours après les faits, ce mercredi matin, les vendeurs à la sauvette étaient toujours aussi présents sur le parvis de la gare de Garges-Sarcelles. « Marlboro ? Winston ? » Il ne faut pas plus d'une minute de présence sur le parvis pour se voir proposer des cigarettes de contrebande, en moyenne le prix est de 5 € le paquet.

« Marlboro ? Winston ? Vous voulez quoi ? » insiste un autre vendeur, 30 secondes plus tard, sans prendre plus de précaution que cela pour être discret. Une activité qui se déroule assez tranquillement. Ils sont peut-être ainsi une dizaine à se partager le parvis et les quais du tram et des bus, postés dans l'attente des clients. Un bus arrive. Les passagers qui en descendent sont aussitôt abordés par trois vendeurs à la sauvette, paquets de cigarettes en main.

La lutte contre la vente à la sauvette, une priorité

Ces conflits de territoire entre vendeurs à la sauvette sont récurrents. Fin janvier, une violente bagarre s'était ainsi produite à la gare de Villiers-le-Bel-Arnouville, impliquant une vingtaine de personnes. Les coups et les projectiles pleuvaient au milieu des usagers de la gare, parfois frôlés par les bouteilles que se lançaient les protagonistes.

Newsletter L'essentiel du 95
Un tour de l'actualité du Val-d'Oise et de l'IDF
Toutes les newsletters

La lutte contre la vente à la sauvette de cigarettes est l'un des objectifs que poursuivent les services de police sur la circonscription de Sarcelles et plus particulièrement sur le parvis de la gare. Les policiers interviennent ainsi régulièrement, parfois plusieurs fois par jours, pour déloger ou interpeller les vendeurs. Mais la place ainsi libérée est bien souvent aussitôt à nouveau occupée par d'autres vendeurs.

Les gendarmes de la section de recherche des transports aériens ont récemment démantelé un trafic de tabac de contrebande qui illustre l'étendue de cette économie souterraine aujourd'hui. Lors des perquisitions menées au début du mois pas moins de 1,5 t de tabac à chicha ainsi que des cigarettes et plus de 100 000 € en espèces avaient été découverts.

Six personnes, également de la communauté sri-lankaise ont été mises en examen dans le cadre de cette instruction judiciaire ouverte pour « détention et importation en bande organisée de tabac de contrebande, blanchiment et association de malfaiteurs ».