Saint-Martin-du-Tertre : des dizaines de patients évacués de l’hôpital après une panne de courant

Une coupure de courant suivie d’une panne du groupe électrogène de l’hôpital de Carnelle a provoqué le transfert de plus de 40 patients au cours de la nuit puis de la journée. Dans le département, 2 500 foyers ont été privés d’électricité.

 Sur les 97 patients de l’hôpital de Carnelle, 15 ont été évacués dans la nuit par le Samu, assisté des pompiers, de la Croix-Rouge et de la sécurité civile après une panne de courant et de groupe électrogène.
Sur les 97 patients de l’hôpital de Carnelle, 15 ont été évacués dans la nuit par le Samu, assisté des pompiers, de la Croix-Rouge et de la sécurité civile après une panne de courant et de groupe électrogène. D.R.

Une panne de courant et un groupe électrogène de secours qui ne prend pas le relais : quinze patients ont dû être évacués au cours de la nuit de mardi à mercredi de l'hôpital de Carnelle à Saint-Martin-du-Tertre.

Ce mercredi, en début d'après-midi, la mesure a été étendue à 29 autres patients qui ont été transférés à leur tour vers l'hôpital de Beaumont-sur-Oise, lors d'une opération coordonnée par le Samu 95, avec le concours du Sdis 95. L'ensemble des patients de l'Unité de soins de longue durée (USLD) a ainsi déménagé pour faire face à l'éventualité d'un nouvel incident.

À 18 heures, un nouveau groupe électrogène de secours était installé à l'hôpital de Carnelle, en état de marche, a précisé le Sdis 95 qui ajoute que l'établissement a pu retrouver un fonctionnement normal.

« À ce stade, les patients du Service de soins de suite et de rééducation (SSR) qui n'ont pas été transférés dans la nuit vont rester sur le site de Saint-Martin-du-Tertre. Le groupe électrogène de secours pouvant alimenter ce secteur de l'hôpital en cas de besoin », précise ce mercredi soir la direction du Groupe Hospitalier Nord-Ouest Vexin Val-d'Oise, qui réunit les hôpitaux René-Dubos à Pontoise, le groupement hospitalier intercommunal du Vexin et celui des Portes de l'Oise.

Nouveaux transferts par précaution

Les transferts de patients ont été décidés ce mercredi par précaution. « Enedis nous a avertis que d'autres coupures pouvaient intervenir à cause du froid qui pourrait être plus intense cette nuit que la nuit dernière. Il y avait un risque que nous ne pouvions prendre », explique la direction.

« Hier soir à 23 heures, la température était tombée à 13° dans les chambres de l'USLD, qui sont moins isolées. Ailleurs, dans le service SSR, les chambres étaient à 19° », ajoute la direction qui évoque « la capacité restreinte du groupe électrogène de sauvegarde ». Six patients de ce service avaient été déjà transférés à Beaumont dans la nuit. « Il avait été décidé d'évacuer les personnes les plus fragiles. »

La coupure électrique à l'origine de cette intervention en deux phases s'est produite vers 20h30, mardi soir. Elle a impacté la commune de Saint-Martin-du-Tertre et l'hôpital, qui compte 97 patients. Le groupe électrogène n'a pas pris le relais et le plan blanc a été déclenché. « Une équipe de crise opérationnelle composée de personnels soignants, médicaux, techniques, logistiques et administratifs a été immédiatement activée », précise la direction.

« La sécurité des patients n'a jamais été engagée »

Vers minuit, sous la direction du Samu 95, les équipes médicales assistées des pompiers du Val-d'Oise, des équipes de la Sécurité civile et de la Croix-Rouge ainsi que plusieurs ambulances privées ont procédé à l'évacuation de 15 patients sur les 97 présents sur le site. Ils ont été transférés vers l'hôpital de Beaumont-sur-Oise ou vers son Ehpad.

Newsletter L'essentiel du 95
Un tour de l'actualité du Val-d'Oise et de l'IDF
Toutes les newsletters

« Le groupe électrogène a pu être réactivé vers 2 heures du matin. Après vérification de la stabilité du matériel, les transferts ont donc été arrêtés », précise la direction qui indique que le plan Blanc a été levé vers 3 heures du matin.

Selon la direction du groupe hospitalier, « la sécurité des patients n'a jamais été engagée ». Le groupe remercie au passage « l'ensemble des professionnels mobilisés pour cette opération » et indique se tenir « à la disposition des patients et de leurs familles pour répondre à toutes leurs questions. »

Le froid et une demande plus importante en électricité seraient à l'origine des coupures de courant qui ont impacté dans le Val-d'Oise, au cours de la nuit, une dizaine de communes. Selon le Codis 95, environ 2 500 foyers ont été privés d'électricité.

Le syndicat Unsa dénonce « une fermeture abusive »

Le syndicat Unsa du Groupe Hospitalier Carnelle Portes de l'Oise a dénoncé ce mercredi une « fermeture abusive de service ». « Ce site étant voué à la fermeture, nous redoutons que ces patients ne rejoignent jamais leur site d'origine et le personnel hospitalier ballotté sur un nouveau site qui avait été vidé de tout matériel médical nécessaire à leur prise en charge. »

La station météo de Pontoise a relevé une température de - 2,7° à 20 heures, avec un minimum de -6,3° à 9 heures, ce matin. Celle d'Asnières-sur-Oise ayant relevé - 2,3° à 20 heures et - 6,2° à 9 heures.