Reconfinement : dans le Val-d’Oise, les festivals ont leurs ailes coupées en plein envol

Après une série d’annulations en cascade depuis le début de la crise sanitaire, deux grands festivals pensaient proposer enfin des spectacles dès cette semaine. Mais Jazz au fil de l’Oise et le festival théâtral du Val-d’Oise ne vont pas pouvoir être lancés.

 Anja Lechner et François Couturier auraient dû se produire le vendredi 6 novembre à Pontoise dans le cadre du festival Jazz au fil de l’Oise.
Anja Lechner et François Couturier auraient dû se produire le vendredi 6 novembre à Pontoise dans le cadre du festival Jazz au fil de l’Oise. DR

La série noire continue pour le monde de la culture. Deux grands festivals du Val-d'Oise, qui devaient commencer cette semaine, se voient couper les ailes par l'annonce du deuxième confinement. Alors que les spectateurs commençaient tout juste à retrouver le chemin des salles de spectacle, Jazz au fil de l'Oise et le festival théâtral du Val-d'Oise se voient dans l'obligation de mettre en suspens toute leur programmation.

« Nous venions de modifier absolument tous les horaires pour se conformer au couvre-feu, et dans la foulée, le rêve s'effondre », explique Claudette de San Isidoro, de l'équipe d'organisation. La quinzaine de membres actifs épaulés de bénévoles avaient pourtant travailler d'arrache-pied pour fêter dignement les 25 ans de ce festival itinérant, qui sème les notes de grands musiciens dans différentes communes du territoire.

« Il y avait une bonne reprise » depuis la rentrée

La crise sanitaire avait déjà fortement compliqué la tâche des acteurs de la culture. Avec la limitation des voyages internationaux, l'équipe avait déjà revu son casting, la perspective de faire venir un artiste cubain et un autre américain devenant peu réaliste.

Mais cette édition 2020 restait malgré tout de très haut niveau avec la participation de Louis Winsberg, Renaud Garcia-Fons ou encore Hugh Coltman. « Tout avait été plus compliqué que d'habitude, mais nous étions assez sereins, nous voyions bien que depuis la rentrée, il y avait une bonne reprise. »

Le 3 octobre dernier, le festival avait organisé une soirée de présentation suivie de la prestation du violoniste Théo Ceccaldi, puis le 8 octobre, un premier concert de lancement avait eu lieu à Cergy. Les deux événements ont affiché complets. « Il y a une attente du public qui est évidente en ce moment… »

Quid de décembre ?

L'annonce du confinement a balayé toutes ces belles promesses. Mais Jazz au fil de l'Oise, prévu à l'origine du 6 novembre au 17 octobre, ne jette pas l'éponge pour autant. En fonction de l'évolution de la situation sanitaire, le festival n'exclut pas de reprendre une programmation en décembre si jamais les règles venaient à s'assouplir.

« Si nous pouvons préserver une partie du festival nous le ferons, promet Claudette de San Isidoro. Si jamais nous pouvons sauver ne serait-ce qu'un concert, nous n'hésiterons pas. » Si la situation reste bloquée, les concerts prévus pourraient en partie être de nouveau proposés l'an prochain lorsqu'une édition « 25 bis » de Jazz au fil de l'Oise. Les billets déjà achetés seront remboursés ou reportés. « Les acheteurs peuvent même décider de les transformer en dons pour soutenir l'association. »

« Tout reporter à l'an prochain dans la mesure du possible »

Le festival théâtral du Val-d'Oise est à peu près dans le même état d'esprit. « C'est sûr que jusqu'au 1 er décembre, rien n'aura lieu, mais si jamais l'activité redémarre après, nous recommencerons! », affirme Véronique Lécullée la directrice. Chaque année depuis 38 ans, cet événement met le théâtre à la portée de tous les publics aux quatre coins du Val-d'Oise.

Le festival théâtral du Val-d’Oise propose chaque année une programmation variée aux quatre coins du département à des tarifs très attractifs. DR
Le festival théâtral du Val-d’Oise propose chaque année une programmation variée aux quatre coins du département à des tarifs très attractifs. DR  

Les représentations devaient commencer le 5 novembre prochain et s'étirer jusqu'au 15 décembre. Si le confinement n'est pas levé, l'équipe envisage de « tout reporter à l'an prochain dans la mesure du possible », une volonté d'autant plus importante que le festival est un lieu qui abrite beaucoup de créations.

Faire travailler le monde du spectacle

La situation n'est peut-être pas aussi déprimante qu'en mars et en avril dernier pour les troupes de théâtre. « Il y a une différence, qui est de taille, c'est que les troupes peuvent tout de même aller dans les théâtres pour travailler, ce qui permet aussi de faire travailler les régisseurs locaux », remarque Véronique Lécullée.

La directrice compte bien tenter d'agir dans ce sens : « Je vais essayer de faire l'interface entre des compagnies et des salles du Val-d'Oise afin de voir si certaines peuvent accueillir des artistes. » Une autre facette des festivals - les actions culturelles notamment auprès des scolaires - pourrait aussi peut-être survivre à la crise.

Entre-temps, il y a YouTube…

Jazz au fil de l'Oise et le festival de théâtre ont également pour mission de proposer des animations et atelier au jeune public. « Pour le moment c'est flou, mais pourquoi ne pas essayer de maintenir des actions artistiques dans les écoles ? imagine Véronique Lécullée. Puisque les établissements sont ouverts, ce serait bien que la vie continue presque normalement pour eux. »

En attendant de pouvoir peut-être renouer avec la culture sur scène, le public pourra patienter en regardant des captations. Le festival de Royaumont, lui, a eu la chance de pouvoir se dérouler presque jusqu'au bout. Seul le dernier concert, le 31 octobre, s'est vu impacter par des mesures de restriction. La fondation Royaumont avait néanmoins décidé de le maintenir sans public et de le filmer. Le concert O Solitude sera diffusé le 8 novembre à 15h30 sur la chaîne YouTube de Royaumont. Les autres captations vidéo réalisées durant le festival grâce au soutien de Val-d'Oise Numérique, doivent par ailleurs être prochainement être mises en ligne par le même canal.