Pour les proches de Nora, disparue à Saint-Nazaire, «elle n’aurait jamais abandonné ses enfants»

Une information judiciaire a été ouverte ce jeudi alors que cette mère de famille de 38 ans, originaire du Val-d’Oise, n’a plus donné signe de vie depuis le 10 septembre. Des battues auront lieu ce week-end, organisées par ses proches.

 Originaire du Val-d’Oise, Nora n’a pas donné signe de vie depuis le 10 septembre. Elle s’était installée à Saint-Nazaire au début de l’été.
Originaire du Val-d’Oise, Nora n’a pas donné signe de vie depuis le 10 septembre. Elle s’était installée à Saint-Nazaire au début de l’été. DR

« Ma sœur a forcément fait une mauvaise rencontre. Elle a un tempérament de battante, elle n'aurait jamais abandonné ses enfants. » Sonia est formelle : il est arrivé quelque chose à sa sœur Nora. Depuis jeudi 10 septembre, cette mère de famille de 38 ans s'est volatilisée à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Partie de chez elle vers 8 heures sans que son mari ne s'en aperçoive, elle n'a emporté avec elle ni argent ni papiers.

Le parquet a ouvert ce jeudi une information judiciaire auprès du juge d'instruction « pour débloquer plus de moyens sur ce dossier que l'on considère comme une disparition inquiétante », annonce la vice-procureur de Saint-Nazaire, Michelle Pierson.

Originaire de Franconville (Val-d'Oise), Nora avait suivi son mari à Saint-Nazaire en juin, quelques mois après la naissance de leurs jumeaux. En attendant de trouver un appartement, ils étaient hébergés chez l'oncle de l'époux. « Elle ne voulait pas trop partir car elle a toute sa famille ici, rapporte Dalila, sa tante installée à Ermont. Mais elle a accepté de suivre son mari. Depuis on n'avait plus trop de nouvelles, Nora envoyait juste un message de temps en temps pour dire que tout allait bien. »

Aucune piste ne semble privilégiée

Selon ses proches, Nora est une femme forte qui n'a jamais eu d'envies suicidaires. Après avoir perdu plusieurs personnes dans son entourage en 2019, elle avait retrouvé la joie de vivre en devenant maman. Un rôle qui lui prenait pourtant toute son énergie. « Avant de partir à Saint-Nazaire, elle était très amaigrie et fatiguée, indique sa sœur. Son mari est timide, calme et réservé, il n'est pas du tout violent dans sa façon d'être mais il ne travaille pas et cela pouvait créer quelques tensions dans le couple. »

Et sa tante d'ajouter : « Elle sait qu'elle peut compter sur nous. Si elle en avait eu besoin, elle nous aurait appelés pour qu'on vienne la chercher. Elle ne serait pas partie sans ses enfants », insiste Dalila.

Alertées le jour de sa disparition, les forces de l'ordre ont lancé un appel à témoins pour retrouver sa trace ce mardi, soit 19 jours après les faits. Selon une source proche du dossier contactée lundi, « il est un peu tôt pour parler de suicide mais rien ne nous permet de parler d'une piste criminelle. Il n'y a aucun mouvement d'argent sur son compte et son téléphone ne bouge pas. Elle ne faisait pas non plus l'objet de menaces. L'enquête de voisinage n'a montré aucune dispute ou tension. Tous les relevés ADN ont été faits au cas où on trouverait un corps. »

«On veut ratisser les bois, les étangs, le port et la mer»

« Il y a eu énormément d'investigations pour retrouver cette femme, à Saint-Nazaire et en région parisienne d'où elle est originaire, indique la vice-procureure de Saint-Nazaire Michelle Pierson. À ce stade on ne sait toujours pas exactement où et quand elle a disparu, ni qui l'a vue pour la dernière fois ou quelles étaient ses habitudes ici. Il faut chercher mais la difficulté est de savoir où. » La famille, elle, pense que cette disparition n'a pas été suffisamment prise au sérieux. Aidée de plusieurs associations, dont United - qui organise des maraudes pour les sans-abri à Argenteuil et à Cergy - où Nora était bénévole et très appréciée, organise des battues au départ de la gare de Saint-Nazaire ces samedi et dimanche, à midi.

C'est à cet endroit que le portable de Nora a borné pour la dernière fois, le 10 septembre, avant de s'éteindre. « On espère être une cinquantaine de personnes, tout le monde peut venir, enjoint Sonia. On veut ratisser les bois, les deux étangs, les docks du port et la mer. C'est assez grand, il y a du travail… »

Le jour de sa disparition, Nora portait un jogging noir, une veste grise et des baskets blanches. Elle mesure 1,76 m, a de longs cheveux bruns, une silhouette longiligne, des yeux marron et quelques grains de beauté sur le visage. Toute personne susceptible de l'avoir vue est invitée à contacter les enquêteurs de Saint-Nazaire au 02.51.76.17.00.

DR
DR